Déclarations de Xavier Bertrand sur la mise en place d’un statut du stagiaire : l’UNEF attend des mesures concrètes

L’UNEF se félicite de la volonté du ministre du Travail, Xavier Bertrand, ce matin sur RMC, de mettre en place un statut du stagiaire et attend des mesures concrètes sur ce dossier.

Une nécessaire réglementation nationale

L’UNEF se félicite des propos de Xavier Bertrand qui entend mettre en place un statut du stagiaire. En avril 2006, l’UNEF avait refusé de signer la charte des stages en entreprises, élaborée en catimini pendant la mobilisation contre le CPE par les ministères de l’éducation nationale et du travail. Cette véritable opération de communication avait abouti à une charte des stages sans contenu ni valeur contraignante pour les entreprises.
Pire, les décrets d’application de la loi égalité des chances mettant en place la rémunération des stages à 30% du SMIC au bout de trois mois ne sont toujours pas sortis, et aucun cadre réglementaire n’existe pour garantir la rémunération des stagiaires.
L’UNEF exige une véritable réglementation se traduisant par l’inscription du statut des stagiaires dans le code du travail.

Une situation intolérable

Les nombreux abus en matière de stage n’ont connu aucun recul depuis la signature de cette charte des stages. Près de 800 000 stagiaires connaissent une situation de grande précarité et remplacent trop souvent de véritables emplois salariés (80 000).

Le stage est très fréquemment un outil au service des entreprises pour bénéficier de jeunes diplômés bon marché, au lieu de les recruter sur un poste de salarié.

Des exigences à respecter

L’UNEF a élaboré un projet de réglementation des stages sur la base de 3 principes :

– Le stage doit donner lieu à une rémunération dès le premier mois, sur une base de 50% du SMIC minimum, variant ensuite en fonction du niveau de qualification et de la durée du stage. Cette rémunération doit être fixée par la loi.
– La loi doit garantir au stagiaire un encadrement pédagogique, dans l’établissement d’enseignement supérieur et dans l’entreprise.
– Des dispositions contraignantes doivent être prises pour empêcher que des stagiaires ne remplacent des salariés : interdiction des stages hors cursus, limitation de la durée des stages…

L’UNEF souhaite que de véritables négociations sur le statut des stagiaires s’ouvrent rapidement pour mettre fin à une situation qui n’a que trop duré.