L’UNEF condamne les modifications apportées par le Sénat au projet de loi sur les libertés des universités

Alors que l’UNEF avait déjà de grandes inquiétudes quant au projet de loi proposé par le gouvernement, les amendements adoptés par le Sénat aggrave la loi sur l’autonomie des universités. C’est notamment le cas pour l’élection du président de l’Université, désormais ouverte aux personnalités extérieures à la communauté universitaire.

De plus, aucune des améliorations demandées par l’UNEF et par d’autres membres de la communauté universitaire n’ont été retenues, qu’il s’agisse du statut des personnels, des contrepouvoirs au président de l’université ou de la lutte contre les inégalités entre établissements.

L’UNEF considère que le nouveau texte remet en cause le très fragile équilibre proposé par le gouvernement.

L’UNEF demande fermement à l’assemblée nationale d’améliorer sensiblement le texte.

L’UNEF met en garde le gouvernement sur les conséquences d’une adoption d’un texte en l’état inacceptable.