L’UNEF appelle la Ministre de l’enseignement supérieur à déférer les universités hors la loi devant les tribunaux

Suite à la publication par l’UNEF le 12 juillet du classement 2007 des universités pratiquant des frais illégaux,  l’UNEF tient à nouveau à interpeller la Ministre de l’enseignement supérieur Valérie Pécresse. Certains recteurs, comme celui de Montpellier, ont déjà réagi en faisant annuler certains frais d’inscriptions illégaux, mais ces initiatives individuelles doivent maintenant être généralisées et pilotées par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. L’UNEF adresse en ce sens une lettre à Valérie Pécresse, lui demandant de saisir les recteurs afin d’annuler l’ensemble des frais illégaux.

L’UNEF se tient à la disposition du Ministère pour établir un diagnostic et une procédure partagés, afin de supprimer totalement les frais illégaux.

Au-delà du rappel à la loi, le problème des droits complémentaires ne sera durablement réglé que par un réengagement financier massif de l’Etat dans l’enseignement supérieur, permettant d’assurer aux universités les moyens de fonctionner et de remplir leurs missions. Alors que le parlement adopte actuellement des mesures fiscales à destination des plus riches atteignant près de 13 milliards d’euros, les étudiants attendent toujours des mesures budgétaires fortes pour la rentrée. C’est pourquoi l’UNEF réitère sa demande d’un collectif budgétaire.