Le gouvernement cède sous la pression, continuons pour gagner de nouveaux droits

Le gouvernement cède sous la pression…

Dans un contexte où le gouvernement multiplie les mesures de rigueur et fait payer aux jeunes et aux salariés le coût d’une crise dont il ne sont pas responsables, les étudiants et l’UNEF ont su le faire reculer alors qu’il voulait s’attaquer aux aides au logement. De plus, nous avons enfin obtenu le versement du 10ème mois de bourse, promis depuis 1 an par Nicolas Sarkozy. C’est un recul net du gouvernement qui a été permis par la mobilisation des étudiants. Ces victoires démontrent qu’en s’organisant collectivement nous pouvons protéger et gagner des droits ! Alors à la rentrée, on continue !

Aides au logement : le gouvernement recule sous la pression des étudiants

Le 6 juillet 2010, Nicolas Sarkozy annonce qu’il ne sera désormais plus possible pour les familles d’étudiants de cumuler la demi part fiscale (exonération d’impôt) et les aides au logement (APL/ALS). Le gouvernement fait alors le choix d’économiser 423 millions d’euros sur le dos des étudiants, entrainant ainsi une perte de 975 euros par an en moyenne pour 550 000 étudiants ! Sous la pression des étudiants et de l’UNEF, le gouvernement annonce finalement le retrait de ce projet le 26 août dernier.
L’UNEF mobilisée pour sauver les aides au logement.
Dès l’annonce de la mesure, l’UNEF a organisé la résistance à ce projet, en informant massivement les étudiants lors des inscriptions de juillet et en lançant une pétition et un site internet dédié. En deux mois, c’est 43 000 étudiants et citoyens qui ont signé la pétition !

L’UNEF obtient le financement du 10ème mois de bourse

En septembre 2009, Nicolas Sarkozy annonce la mise en place d’un 10ème mois de bourse, mais aucun financement n’avait été prévu pour rendre la mesure effective. Toute l’année, les étudiants et l’UNEF ont harcelé la ministre pour que les fonds nécessaires soient débloqués.

Le 26 aout dernier, suite à l’interpellation de l’UNEF, les étudiants obtiennent enfin des réponses.  Un demi mois de bourse sera versé dès cette année en septembre, l’intégralité du 10ème mois de bourse sera effectif pour l’an prochain. Dans un contexte difficile pour les étudiants, cette mesure est une victoire majeure pour les 525 000 boursiers qui toucheront dès cette rentrée entre 80 et 230 euros supplémentaires, et un mois de bourse supplémentaire dès l’an prochain.

… continuons pour gagner de nouveaux droits !

Pour la sixième année consécutive l’UNEF a réalisé son enquête sur l’évolution du pouvoir d’achat des étudiants. Le coût de la vie étudiante augmente à  la rentrée de 4,3% en moyenne. Ainsi, malgré les avancées obtenues au mois d’août, les difficultés financières continuent d’être une des premières causes de renoncement aux études.

Contre la précarité, des moyens pour étudier

Une des causes de l’augmentation du coût de la vie étudiante est due à la hausse des frais obligatoires décidée par le gouvernement : augmentation des frais d’inscription (+2,4%), augmentation de la cotisation à la sécurité sociale étudiante (+1%) et augmentation historique du prix du ticket de restauration universitaire qui passe la barre symbolique des 3 euros.

Face à ces augmentations, l’UNEF exige des mesures d’urgences :
• la création de 50 000 nouvelles aides annuelles pour les étudiants non boursiers.
• l’augmentation en nombre et en montant des bourses.

En finir avec la galère du logement

L’explosion des loyers dans le privé, la pénurie de logements publics du CROUS et l’absence de réelle revalorisation des aides au logement depuis plus de quinze ans fait du logement le premier poste de dépense des étudiants.

La situation du logement étudiant nécessite : 
• la construction de 8500 chambres et la rénovation de 9000 afin de répondre enfin aux objectifs du plan Anciaux.
• la revalorisation de 10% des aides au logement ainsi que la suppression du mois de carence.
• l’exonération de la taxe d’habitation pour tous les étudiants et la généralisation du cautionnement solidaire.