Un droit à l’avenir pour tous les jeunes !

Alors que le gouvernement pariait sur la résignation pour faire accepter sa réforme des retraites, il s’est heurté ces dernières semaines à une mobilisation exceptionnelle et à un refus massif de la population.

La mobilisation des jeunes contre la réforme des retraites a révélé notre détermination à faire entendre notre voix et notre attachement au maintien de la retraite à 60 ans. Malgré les pressions, nous nous sommes imposés avec force et plus personne ne peut désormais nier nos inquiétudes, nos attentes, et l’urgence d’y apporter des réponses. A travers cette mobilisation, nous avons envoyé un message clair : nous refusons la vie de précaires que l’on cherche à nous imposer !

Grâce à son unité et à sa combativité, le mouvement social sort renforcé et le gouvernement affaibli. L’heure n’est pas à la déception, mais à poursuivre ce que la mobilisation à commencé. La mobilisation n’a pas été défaite, même si elle n’est parvenue à revenir sur la réforme. Désormais, le gouvernement va trainer cette réforme illégitime comme un boulet jusqu’à ce que l’avenir des retraites soit remis sur la table.

Mais le combat ne s’arrête pas là : l’UNEF ne laissera pas le gouvernement remettre le couvercle sur les revendications portées par les jeunes dans ce mouvement. Des réponses politiques doivent être apportées aux problèmes que notre génération a soulevés. Ce n’est pas un jeu de chaises musicales ministériel qui répondra à ce que nous portons depuis des semaines. Nous ne voulons ni beaux discours, ni fausse compassion, mais une autre approche des problèmes des jeunes que celle qui a consisté à les enfermer dans un « ghetto social » par des dispositifs d’exception, qu’ils soient en formation ou en emploi.

C’est ensemble que nous devons poursuivre ce combat, en s’organisant collectivement pour porter les revendications que nous avons exprimées dans la rue ces dernière semaines. Désormais rien ne doit plus être comme avant !