Démission de Moubarak : l’UNEF salue le rôle majeur de la jeunesse égyptienne dans la marche vers la démocratie

Dix-huit jours après le lancement des manifestations, la puissante mobilisation du peuple égyptien a contraint Hosni Moubarak à la démission. Après plus de 30 années de règne sans partage, le départ d’Hosni Moubarak sonne comme une étape majeure dans la marche que l’Egypte entreprend vers la démocratie.

En quittant le pouvoir Hosni Moubarak a fait le choix de remettre ses pouvoirs à l’armée. Sous la pression du peuple égyptien, l’armée vient de s’engager à mettre en place un processus de transition transparent et démocratique. Hier l’armée égyptienne a annoncée la suspension de la constitution, la dissolution du parlement et l’organisation d’élections dans les 6 mois.

Le rôle majeur de la jeunesse dans ce changement mérite d’être souligné. Frappée par le chômage, minée par la corruption et l’accaparement des richesses par une minorité, la jeunesse égyptienne a été le moteur d’une mobilisation qui doit maintenant ouvrir de nouvelles perspectives économiques, sociales et démocratiques pour le peuple égyptien.

En misant sur la répression et la censure, le régime a tout tenté pour diviser le peuple égyptien. Il s’est heurté au soulèvement d’une jeunesse qui a révélé à l’ensemble de la société le décalage inacceptable entre la vie du peuple marquée par le chômage et la précarité et les conditions de vie d’une oligarchie dont le chef s’élève au rang des plus grandes fortunes du monde. 

L’UNEF salue la jeunesse et l’ensemble du peuple égyptien pour cette démonstration de force qui fera date dans l’histoire. L’UNEF rappelle son soutien à la jeunesse égyptienne en lutte pour le changement démocratique et social.

L’UNEF adresse un hommage à toutes les victimes de la répression et exige la libération de l’ensemble des opposants au régime qui ont été arrêtés durant les 18 jours de mobilisation.

Dans un contexte ou de nombreux pays du pourtour méditerranéen et du Moyen-Orient sont touchés par des mouvements de contestation, l’UNEF exprime son entière solidarité avec les mouvements de jeunesse qui partout dans le monde se battent pour la justice et la liberté.