Au fondement de l’extension du syndicat, le pluralisme

L’idée du renforcement et de l’extension du syndicat pour l’intégration de toujours plus d’étudiants est essentielle. Il n’est pas subversif de se syndiquer lorsqu’on étudie aujourd’hui : il s’agit d’une démarche sensée pour la défense de nos conditions d’études et la conquête de nouveaux droits et de nouvelles capacités d’organisation et d’intervention.

Nous ne parviendrons pas à massifier durablement l’UNEF si nous nous contentons des adhésions sur les chaînes d’inscription. C’est d’ailleurs une idée qui fait son chemin dans le syndicat. Nous devons aller plus loin : il ne faut pas seulement chercher à convaincre les étudiants de la justesse de nos positions, il faut rendre pérenne la démarche syndicale en étant toujours plus à l’écoute des étudiants et plus encore des nouveaux adhérents. La formation par le débat contradictoire, le respect du pluralisme doivent nous permettre de fonctionner plus efficacement et à toujours plus grande échelle.

Par exemple, les liens avec certaines associations progressistes qui complètent notre action syndicale devront être renforcés et leurs combats devront pouvoir trouver un débouché au sein du syndicat.

Nous contribuerons ainsi à l’unification du mouvement étudiant dans une démarche syndicale plurielle et ouverte.