Appel à la reconnaissance d’un Etat palestinien lors du vote de l’ONU et soutien des militants engagés sur la flottille « Un bateau pour Gaza »

Motion adopté par le collectif national de l’UNEF, le dimanche 3 juillet 2011

Les révolutions et soulèvements en cours au Maghreb et au Moyen-Orient, les annonces de l’Egypte pour ouvrir la frontière, les récents accords entre le Fatah et le Hamas révèlent chaque jour l’urgence d’une solution politique au conflit israélo-palestinien. Pourtant, au même moment, le siège de la bande de Gaza, la construction de colonies dans les territoires palestiniens et, plus généralement, le non-respect des conventions internationales par le gouvernement israélien continuent en toute impunité.

Sept mois après l’assaut de la « Flottille de la liberté », qui a constitué une violation grave des droits de l’homme, des associations, syndicats et partis politiques ont alors lancé en octobre 2010 la campagne « Un bateau pour Gaza ». Cette campagne a 3 objectifs : dénoncer et briser le siège israélien contre Gaza, promouvoir et faire respecter le droit international et répondre à la crise humanitaire que subissent un million de palestiniens de Gaza.

L’UNEF se félicite du succès rencontré par cette campagne et condamner les nombreuses pressions politiques mises en œuvre pour faire échouer cette initiative.

L’UNEF soutien les militants engagés sur la flottille et leur volonté déterminée de prendre mer vers Gaza dans les jours à venir.

A quelques mois d’un vote à l’ONU sur la reconnaissance d’un Etat palestinien, la mobilisation de la société civile est un élément clé pour pousser à une véritable reprise du processus de paix nécessaire à la résolution du conflit israélo-palestinien.

L’UNEF appelle les autorités politiques à prendre la mesure des bouleversements politiques en cours pour s’engager d’urgence à la mise en œuvre d’une paix durable au Proche-Orient.

L’UNEF condamne toutes les infractions rejetées du gouvernement aux résolutions internationales.