Solidarité avec l’UNEM, libération de Mohammed Ghabout

Le Maroc est traversé par la vague de révoltes de la jeunesse et des peuples contre les dictatures et l’austérité. Comme la Tunisie, son économie est avant tout tournée vers les besoins économiques des pays les plus riches, développant des secteurs employant peu de mains d’œuvre qualifiées. De nombreux jeunes diplômés se trouvent ainsi au chômage.

Depuis le 18 mai, Mohammed Ghabout, 26 ans, militant de l’UNEM, de l’association nationale des diplômés chômeurs, de l’organisation politique « Voie Démocratique » et militants de nombreuses causes comme l’accès aux services publics dans les quartiers populaires, la libération des prisonniers politiques ou celle des prisonniers sans terre, est emprisonné pour avoir participé à des manifestations à Fès.

Il a été arrêté avec 40 autres militants, aujourd’hui relâchés, et qui on pour certains rapporté des actes de torture. Il est désormais en isolement et subit des violences quotidiennement. Il n’a même pas droit à un avocat pour assurer sa défense.

L’UNEF exige sa libération immédiate, ainsi que celle de tous les prisonniers politiques au Maroc.

L’UNEF demande au gouvernement français de cesser tout soutien au régime dictatorial de Mohamed VI.

L’UNEF est solidaire de la lutte du peuple marocain pour la démocratie et la justice sociale.