12. Droit au transport pour tous

L’UNEF propose

Une meilleure adaptation du fonctionnement des réseaux de transports en commun doit être garantie sur l’ensemble du territoire. L’amélioration des réseaux et offres de transports doit permettre d’éviter que les lieux d’études qui des étudiants de leurs lieux d’habitation soient un facteur discriminant en matière d’accès aux études. 

Pour cela l’UNEF propose de mettre en place une offre de transports public en adéquation avec les rythmes étudiants et le tarif social permet à tous les étudiants d’y accéder. 

Pour cela l’UNEF demande :  

• la généralisation d’un demi-tarif dans les transports pour tous les étudiants, ce droit doit être universel.

• le développement des fréquences des différentes lignes de transports (bus, tramway, métro) prenant en compte les besoins et rythmes de vie des étudiants.

Ce qui existe aujourd’hui

Trop d’étudiants sont encore aujourd’hui confrontés à des réseaux de transports en commun inadaptés : horaire en décalage avec les rythmes de vie étudiante, campus universitaires mal desservis, absence de réseau de transports à proximité des sites délocalisés, fréquences de passages beaucoup trop faibles…  Toutes ces difficultés liées aux transports posent de réels problèmes dans la réussite d’un parcours étudiant. 30% des étudiants se disent aujourd’hui insatisfaits des conditions de fonctionnement des réseaux de transports en commun qu’ils utilisent.  

Les problèmes de transport sont d’ailleurs un motif fréquent d’absentéisme en cours. Presque la moitié des étudiants a le sentiment de manquer de temps et déclare avoir des difficultés à « gérer son temps ». Ils sont par ailleurs 45% à ressentir que dans leur quotidien il leur faut souvent s’adapter à un rythme qu’ils ne considèrent pas comme le leur. Un tiers des étudiants est contraint de renoncer à des activités culturelles, sportives ou sociales par manque de temps. En outre, ce manque de temps n’est pas sans conséquences sur la santé. 

Peu de services de transports en commun offre des demi-tarifs pour les jeunes scolarisés, la rareté de tarifs modérés couplée à l’absence d’aides financières permettant d’accéder aux transports (chèque transports) est souvent un motif de renoncement pour les étudiants. En effet le coût financier que représentent les transports est difficilement supportable dans un budget étudiant déjà grevé par le logement, la restauration ou encore les frais d’inscription universitaires. 

Les moyens pour y parvenir

Le développement des mesures rendant les transports accessibles aux étudiants

L’accès au statut d’étudiant doit ouvrir pour chaque jeune le droit à une carte de transports à tarif réduit. En lien avec les collectivités territoriales – et en s’appuyant sur les demi-tarifs que nous avons déjà obtenus- nous devons nous battre pour la généralisation de cette mesure sur l’ensemble du territoire. 

Une offre de transport public mieux adaptés aux rythmes de vie des étudiants

Alors que les établissements d’enseignement supérieur se concentrent très majoritairement dans les zones urbaines les plus denses, beaucoup d’étudiants sont confrontés à de très longs trajets quotidiens. Pour que les difficultés liées au transport n’empêchent plus les jeunes de faire et réussir leurs études, la prolongation des horaires de passage des lignes de transports les plus empruntés par les étudiants, ainsi que l’augmentation de la surface du territoire couverte par ces réseaux, doit devenir une priorité des meures de développement des réseaux de transport en commun mises en œuvre par les collectivités.

Dans toutes les villes universitaires, l’UNEF doit solliciter les mairies pour évaluer quelles sont les zones dans lesquelles l’extension des horaires de passage et l’augmentation de la surface couverte doivent devenir une priorité.

L’établissement de critères applicables partout, vis-à-vis des coûts comme des rythmes et étendues de fonctionnement et couverture des réseaux de transports en commun, doit permettre de mettre fin à l’hétérogénéité actuelle des situations, qui ne dépendent que des initiatives des collectivités.