10ème mois de bourse : Le gouvernement joue avec les nerfs des étudiants

Laurent Wauquiez, ministre de l’enseignement supérieur, a évoqué sur France Inter ce matin la possibilité que le dixième mois de bourse promis aux étudiants par le chef de l’Etat ne soit pas versé dès la rentrée. Alors que l’UNEF interpelle le gouvernement depuis 5 ans sur les conséquences financières de l’allongement de l’année universitaire pour les étudiants, les 80 millions d’euros nécessaires au financement d’une mensualité de bourse supplémentaire ne sont toujours pas garantis. En pleine période de crise et après l’annonce de l’augmentation de l’ensemble des frais obligatoires pour les étudiants, l’UNEF met fermement en garde le gouvernement contre toute tentative de jouer avec le feu.

Le dixième mois de bourse encore en arbitrage ?

Promis en 2009 par Nicolas Sarkozy la mise en place d’un dixième mois de bourse semble encore poser des problèmes au gouvernement. En particulier les 80 millions d’euros encore nécessaires pour garantir un versement dès le mois de septembre 2011 sont toujours absent du budget des aides sociales. L’incertitude a été confirmée ce matin par le nouveau ministre de l’enseignement supérieur, Laurent Wauquiez, en déclarant qu’il fallait d’abord « être sûr que [le gouvernement] est capable de le faire ».

Une promesse sans cesse remise en cause

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement tente de revenir sur la promesse du chef de l’Etat. Déjà Valérie Pécresse avait-elle traîné des pieds l’année dernière avant de finalement s’engager à son tour le 26 août 2010. Le flou encore entretenu à ce jour est par ailleurs d’autant plus incompréhensibles que c’est désormais Valérie Pécresse elle-même, en tant que ministre du budget, à qui revient la décision de débloquer les crédits nécessaires. L’UNEF déplore que le gouvernement exprime tant de difficultés à donner suite à un engagement formel répondant aux besoins de 500 000 étudiants boursiers laissés sans ressources à la rentrée.

Le gouvernement joue avec le feu

A un mois de la rentrée, à l’heure où les étudiants boursiers comptent leur budget pour l’année prochaine, toute remise en cause du dixième mois de bourse serait vécu comme un affront assumé contre les étudiants issus de milieux les plus modestes.

L’UNEF met donc fermement en garde le gouvernement contre toute tentative de contourner ses engagements. L’UNEF fera du versement d’un dixième mois de bourse plein dès le mois de septembre une priorité pour la rentrée et exige du gouvernement qu’il clarifie au plus vite sa position.