Ce que l’UNEF demande

Face à l’urgence sociale, l’UNEF exige des mesures immédiates pour la rentrée 2011

Aides sociales :

• Mise en place d’un 10ème mois entier dès le mois de septembre (chiffré à 80 millions d’euros)

• Gel exceptionnel des dépenses obligatoires (chiffré à 90x millions d’euros). Cela concerne l’augmentation du coût d’un repas universitaire, des frais d’inscription et du montant de la cotisation sociale. 

• Une aide de 160 euros (équivalent d’une mensualité échelon 1 de bourse) en septembre pour les boursier échelon 0.

Logement :

• 195 327 constructions de logements CROUS d’ici à 2020 (doublement du nombre de logements)

• Revalorisation de 20% de l’APL 

• Suppression du mois de carence pour le versement des APL

• Extension du locapass  (aujourd’hui réservé aux étudiants boursiers) à tous les étudiants 

• Suppression de la taxe d’habitation pour les étudiants

• Encadrement des loyers des petites surfaces dans le parc locatif privé

Au-delà des mesures d’urgence et afin de redonner un souffle à la démocratisation de l’enseignement supérieur, l’UNEF appelle à un nouveau Plan Social Etudiant. Ce plan social doit se concrétiser par un élargissement de l’accès aux aides sociales avec un premier palier de 50% de boursiers à la rentrée 2012. Il implique de plus un plan pluriannuel de financement du système d’aides à destination des étudiants ainsi qu’une politique chiffrée et financée de logement étudiant.