Le Parlement donne son feu vert au plan de rigueur

Le Parlement a donné jeudi soir, après un ultime vote du Sénat, son feu vert définitif au second collectif budgétaire pour 2011 qui rassemble les premières mesures du plan de rigueur. Seule la majorité UMP et centriste a approuvé le collectif budgétaire. Les mesures applicables dès 2011 du plan de rigueur gouvernemental, rassemblées dans un collectif budgétaire doivent rapporter 1,12 milliards d’euros à l’État cette année et 6,49 milliards l’an prochain.

Si le gouvernement est revenu sur sa volonté d’augmenter la taxation des boissons sucrées et la TVA sur les parcs d’attractions après une levée de boucliers de certains lobbies appuyés par des parlementaires UMP, il a maintenu le cap fixé par Fillon le 24 août dernier.

Des efforts inégalement répartis entre salariés et grandes fortunes

Malgré les grands discours sur la taxation des plus hauts revenus, la facture de la rigueur va encore être payée par les salariés. La contribution ponctuelle sur les hauts revenus ne représente que 200 millions d’euros de ressources nouvelles sur les 10 milliards d’euros que le gouvernement cherche à économiser en 2012.

Ce n’est rien en comparaison des 1,2 milliards d’euros que le gouvernement va prélever directement dans la poche des salariés et des étudiants en doublant la taxe sur les complémentaires santés.

L’augmentation de la taxation des complémentaires santés vont en effet restreindre l’accès aux soins pour une grande partie des étudiants.

Les salariés payent le prix fort

La CSG (Contribution Sociale Généralisée à destination de la protection sociale) qui était jusqu’à présent prélevée sur 97% du salaire totale, sera prélevée en 2012 sur 98% du salaire. Cela représente une perte de salaire non négligeable pour les travailleurs. Cette mesure doit ramener 600 000 millions d’euros supplémentaires prélevés directement dans la poche des salariés.

Une journée d’action le 11 octobre pour dénoncer la rigueur

Face à ces mesures inefficaces économiquement et injustes socialement, les syndicats de salariés (CGT, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires) appellent à une journée d’action le 11 octobre prochain. L’UNEF appelle également les étudiants à se joindre aux actions et aux mobilisations qui auront lieu ce jour là.