Sortir de la galère : mode d’emploi

1. J’adhère à l’UNEF

Les victoires sociales comme le dixième mois de bourse obtenu à la rentrée, démontrent que l’engagement des étudiants au sein de leur syndicat est efficace et incontournable pour obtenir des avancées sur nos conditions de vie et d’études.

Si l’on peut se féliciter que le gouvernement ait fini par accorder 160 millions d’euros pour les étudiants en pleine rigueur économique, il faut aller plus loin. La poursuite des batailles collectives est plus que nécessaire pour que les politiques sociales en direction des étudiants soient enfin à la hauteur de nos besoins et de nos revendications. Pour continuer à gagner de nouveaux droits, engage-toi, adhère à l’UNEF !

2. J’améliore mes conditions de vie grâce à l’UNEF

Des dispositifs existent pour venir en aide aux étudiants en difficulté financière. L’UNEF a décidé de s’organiser pour aider les étudiants à faire ces démarches car collectivement, on multiplie les possibilités d’obtenir gain de cause. 

Remboursement des frais d’inscription. Le président de chaque université a la possibilité d’exonérer des frais d’inscription 10% de ses étudiants, notamment ceux qui sont dans l’impossibilité financière de les payer. L’UNEF recense l’ensemble de ces problèmes et peux t’aider à te faire rembourser tes frais d’inscription si tu en as besoin.

Aide sociale d’urgence. Il existe une aide d’urgence délivrée par le CROUS (FNAU). Cette aide peut être annuelle pour les étudiants non boursiers indépendants ou dans une situation particulière. L’aide d’urgence peut aussi être ponctuelle. Tous les étudiants(boursiers/non boursiers, étudiants étrangers) peuvent y accéder.

Vos commentaires ou questions sont bienvenues.

* indique un champ requis

3. Je signe la pétition de l’UNEF pour exiger des mesures d’urgence

C’est avec la mobilisation de tous que l’UNEF a obtenu un dixième mois de bourse ou encore la création d’un sixième échelon de bourse et l’entrée de 50 000 nouveaux boursiers dans le système d’aide sociale.

Lorsque les étudiants s’organisent, ils sont plus forts que la rigueur : ngage-toi pour de nouvelles victoires. Ensemble, exigeons des mesures d’urgence :

• Le gel des dépenses obligatoires

• L’élargissement du nombre de boursiers à 50% de la population étudiante.

• La mise en place d’une aide de 160 euros en septembre pour les étudiants boursiers échelon 0.

La revalorisation du montant des bourses pour rattraper l’augmentation du coût de la vie.

Les loyers peuvent représenter près de la moitié de notre budget mesuel, dans le parc locatif privé. Seulement 7% des étudiants bénéficient d’une chambre universitaire du CROUS à loyer social. Nous exigeons donc :

• Le doublement du nombre de logement CROUS d’ici à 2020.

• La revalorisation de 20% des aides au logement pour rattraper la hausse des loyers.

• L’encadrement des loyers de petites surfaces dans le parc locatif privé.

• L’exonération de la taxe d’habitation, qui équivaut quasiment à un 13ème mois de loyer pour les étudiants.

• L’élargissement du cautionnement solidaire à tous les étudiants.