Créteil : l’UNEF et les étudiants obtiennent des avancées sociales majeures

L’UNEF vient d’obtenir 450 000 euros supplémentaires dans le budget des aides d’urgences du CROUS de Créteil. Ces moyens supplémentaires vont permettre aux étudiants qui sont dans une situation difficile financièrement de pouvoir bénéficier d’une aide sociale. Dans un contexte d’austérité où la possibilité d’obtenir de l’argent pour l’éducation devient quasiment impossible, cette avancée prend toute son importance. Retour sur 10 mois de bataille.

Suite au Conseil d’administration du CROUS du 1er décembre 2010 durant lequel était soumis au vote le budget de l’établissement pour l’année 2011-2012, les représentants de l’UNEF, ont constaté une diminution drastique du budget alloué au FNAU.

Le FNAU (Fond National d’Aide d’Urgence) qui comme l’indique son nom est un dispositif d’aide sociale d’urgence, voyait en effet son budget passé de 2 millions d’euros pour l’année 2010-2011 a 1 289 000 euros pour l’année 2011-2012. Concrètement, cela signifie une diminution de 711 000 euros dans une aide réservé aux plus défavorisés et ce, en période de crise économique.

Après une bataille acharnée dans le conseil d’administration, l’UNEF a réussi le tour de force d’arriver à une égalité parfaite entre les membres du CA qui souhaitaient voir ce budget validé et ceux qui le contestaient. Le budget fut finalement validé grâce à la prépondérance de la voix du recteur de l’académie. La résistance étudiante lors de ce conseil a néanmoins permis de mettre en avant un premier élément du rapport de force de l’UNEF dans l’académie.

L’UNEF a par la suite décidé d’entamer une campagne locale sur l’académie, avec comme axe de bataille la question des aides sociales, du FNAU et du logement. Le syndicat étudiant s’est donc mis en ordre de bataille, a informé les étudiants et a fait signer plus de 5000 pétitions chez les étudiants.

La pression exercée par cette campagne a permis à l’Unef d’avoir le poids nécessaire pour obtenir, auprès du Directeur du Crous, la restitution de 450 000 euros sur les 711 000 amputés. Ces 450 000 euros permettent au Crous de Créteil de pouvoir prendre en charge les demandes étudiantes concernant le FNAU.

Sur la question du logement, l’UNEF a mené les négociations auprès de plusieurs collectivités territoriales afin de faire émerger des constructions de résidences universitaires. Grace aux nombreux rassemblements et au travail d’interpellation, les démarches enclenchées présagent des résultats positifs sur un certains nombres de villes (Aubervilliers, 400 logements CROUS, Villetaneuse 220 logements CROUS, Saint-Denis 4000m2 de terrain donner au CROUS).