La formation d’orthophoniste et de masseur-kinésithérapeute reconnue en Master

Vendredi 28 octobre, les ministères chargés de la santé et de l’enseignement supérieur ont annoncé dans un courrier, la rénovation des formations initiales d’orthophoniste et de masseur-kinésithérapeute de façon à ce qu’elles soient reconnues en M1. Cette reconnaissance s’inscrit dans un processus entamé en 2008 d’évolution et d’universitarisation des formations paramédicales.

Une harmonisation des formations pour les masseur-kinésithérapeutes.

La formation de masseur-kinésithérapeutes qui s’effectue actuellement en trois ans sera désormais obligatoirement précédée d’une première année de sélection et débouchera sur un diplôme d’Etat de masso-kinésithérapie qui sera reconnue à bac+4 (niveau master1). La première année sélective se fera dans le cadre de la première année commune aux études de santé (PACES) dans la majorité des cas, ou dans des premières années de licence de STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) ou de biologie. Cette organisation, déjà existante dans de nombreux instituts de formations sera généralisée d’ici 5 ans. Les étudiants titulaires du diplôme d’Etat pourront ensuite poursuivre leurs études en formation avancée reconnue à Bac+5 (niveau master 2) permettant la formation de kinésithérapeutes praticiens.

Une reconnaissance à bac+4 du certificat de capacité en orthophonie.

La formation en orthophonie qui débouche sur l’obtention d’un certificat de capacité en orthophonie sera également reconnue à Bac+4. Les formations avancées débouchant sur le statut d’orthophoniste praticien sont quant à elles reconnue à Bac+5 (niveau master 2).

Pour une universitarisation complètes des formations paramédicales

Ces évolutions vont dans le bon sens car elles permettent d’avancer vers l’unification des formations paramédicales au sein des universités et la reconnaissance des formations paramédicales. Cependant, elles ne vont pas assez loin.

L’UNEF revendique la création de parcours Licence Master Doctorat pour l’ensemble des formations paramédicales, avec une première année commune aux études de santé. Cette construction permet d’avancer vers l’unification de l’enseignement supérieur et de créer de véritables pôles de santé au sein des universités.

L’UNEF revendique également que les étudiants qui font une formation paramédicale se voient délivrer une licence en sciences de masso-kinésithérapie ou d’orthophonie à l’issue de trois année d’études et un master à l’issue de leur formation et non un grade master. La délivrance de diplôme et non de grade permet l’égalité des droits avec les autres étudiants ainsi que de meilleures poursuites d’études ou réorientations.