Etrangers surtaxés !

De nouvelles taxes sont entrées en vigueur concernant les étrangers en France. Le gouvernement a fait passer ces taxes en catimini dans le budget 2012, c’est donc à la grande surprise de tous qu’une augmentation exceptionnelle a été opéré pour les demandes de titre de séjour et les renouvellements.

Concernant l’accès au premier titre de séjour étudiant, la taxe n’a pas été augmentée. Cependant, la situation est particulièrement dure pour les étudiants en situation irrégulière souhaitant être régularisés. En effet la taxe lors de la demande de régularisation passe de 200 euros en 2011 à 340 euros, dont 110 euros ne sont pas remboursables en cas de refus.

Il faut aussi ajouter l’augmentation de la taxe pour les diplômés étrangers qui souhaitent acquérir leur premier titre de séjour « salarié ». En effet, l’acquisition de ce titre de séjour était taxée, en 2011, entre 55 et 70 euros. En 2012, les étrangers souhaitant acquérir ce titre de séjour devront payer entre 200 et 385 euros.

Enfin, les étudiants étrangers sont soumis à une nouvelle taxe de 19 euros lors de leur renouvellement de titre de séjour.

Le gouvernement érige de nouvelles barrières sociales à l’accès au titre de séjour. Que ce soit par l’argent ou en renforçant les critères administratif (circulaire du 31 mai par exemple), le gouvernement utilise tous les moyens possible pour diminuer l’immigration légale.

L’UNEF s’oppose à c’est mesures injustes qui font des étrangers de véritables boucs émissaires. Ces mesures sont incohérentes dans un contexte où le pays est en crise, et où chaque jeune qui est formé et qui travaille est un investissement pour l’avenir et ce, quelle que soit l’origine de l’étudiant.