Une allocation autonomie pour tous les jeunes !

L’UNEF lance une nouvelle campagne dans les universités cette semaine : « une allocation autonomie pour tous les jeunes ».

Quelle que soit notre origine sociale, nos capacités ou nos projets de vie, le diplôme est une étape incontournable de notre entrée dans la vie active. Selon le niveau de diplôme que l’on obtient, nous ne connaîtrons pas les mêmes galères, les mêmes offres d’emploi, ni finalement, la même vie. Un jeune sans diplôme du supérieur aura par exemple quatre fois plus de chances de se retrouver au chômage trois ans après son entrée dans le monde du travail.

Le temps des études devrait donc nous permettre de choisir une formation et de nous donner les moyens de la réussir pour être prêts à entrer dans la vie active. Pourtant, notre quotidien est bien différent. Les heures passées à être salarié plutôt qu’à réviser, l’impossibilité de quitter le domicile familial ou encore l’exclusion du système de bourses sont autant d’obstacles qui nous empêchent de réellement maîtriser notre parcours.

Cette situation est le fruit d’un choix politique, celui de refuser d’aider directement les jeunes et de compter sur les ressources familiales pour financer les années d’études. Résultat, notre parcours et notre réussite sociale dépendent beaucoup plus de notre origine familiale que de nos propres efforts.

A contre courant de ce choix, l’UNEF se bat pour permettre réellement aux jeunes d’être mis sur un pied d’égalité et de se consacrer à 100% à leurs études par la création d’un statut social pour les jeunes en formation. Ce statut doit être accompagné d’une allocation d’autonomie calculée en fonction des besoins de chacun et non des revenus de leurs parents.

S’engager et voter pour aller plus loin et gagner !

Nous n’attendrons pas sagement que le futur président se décide. C’est pour cette raison que l’UNEF lance dès le lundi 5 mars, une pétition nationale pour l’allocation d’autonomie à destination du (de la) prochain(e) président(e) de la République pour qu’il(elle) mette en place une allocation autonomie dès les premiers mois de son quinquennat.

Le vote est surement le geste démocratique le plus suivi par les dirigeants politiques, les incitant ainsi à écouter leur électorat pour construire les réformes. Pour pouvoir peser face au prochain gouvernement, les jeunes devront voter massivement pour montrer leur poids dans la société. Le vote ne sera pas suffisant mais il est indispensable pour que notre projet devienne une réalité.

Plus d’informations sur le site internet et sur les campus

Un 4 pages est disponible dès le lundi 5 mars 2012, dans l’ensemble de nos sections locales. Véritable outil pour comprendre les conditions de vie actuelles des jeunes, vous retrouverez dans ce document, une description complète des leviers à abattre pour voir mise en place une allocation autonomie à destination de tous les jeunes en formation et en insertion.

Découvrez la nouvelle campagne de l’UNEF.