Décision de justice : la CAHB perd la propriété de la résidence d’Antony

Le Tribunal de Versailles a annulé, hier, la décision de l’arrêté du préfet des Hauts de Seine portant sur le transfert de propriété de la résidence d’Antony, de l’État vers la Communauté d’Agglomération des Hauts de Bièvre (CAHB). Il a également annulé la délibération de la CAHB du 9 octobre 2009 portant approbation du protocole d’accord sur la réhabilitation et le redéploiement de la résidence.

Il s’agit d’une vraie victoire pour les étudiants. En effet, la CAHB s’était appuyé sur ce transfert de propriété pour mettre en œuvres un projet de longue date : détruire la résidence, au moins en partie, pour développer un quartier résidentiel. Déjà un bâtiment a été détruis en 2009, le bâtiment C (548 chambres), et un deuxième est menacé, le bâtiment H (91 chambres).

Cette décision avait soulevé la colère des étudiants. En effet, à l’heure où seulement 3% des étudiants en Ile de France trouvent une chambre en cité-U, la destruction de la résidence d’Antony, la plus grande cité-U d’Europe, aurait encore aggravé une situation insoutenable.

La propriété de la résidence revient maintenant au CROUS et donc à l’État. L’UNEF sera vigilante à ce que tout processus de destruction soit suspendu auquel cas il s’agirait d’une véritable provocation à laquelle les étudiants ne manqueront pas de répondre.

Par ailleurs, l’UNEF interpelle les candidats aux législatives de la 13ème circonscription des Hauts-de-Seine, sur l’urgence à rénover la résidence et à reconstruire les pertes de chambres sur le territoire.

A l’heure où le nouveau président de la République, M .Hollande, constitue son gouvernement, l’UNEF prévient d’ores et déjà que la question de la résidence devra être un dossier prioritaire du, ou de la, prochaine ministre. Contrairement à ce qui a été fait depuis cinq ans, l’État doit prendre ses responsabilités. L’UNEF demandera à être reçue et que des engagements clairs soient pris dans l’intérêt des étudiants de l’académie de Versailles.