Emploi des jeunes : L’UNEF et la CGT des cadres déposent la première proposition de loi de la mandature

L’UNEF et l’UGICT-CGT ont organisé mardi 26 juin un rassemblement festif  qui a réuni 200 étudiants et jeunes diplômés devant l’Assemblée nationale à l’occasion de la rentrée parlementaire. Un CV de jeune diplômé sans emploi et une lettre présentant une proposition de loi  « clé en main » pour la protection des jeunes diplômés et la reconnaissance des qualifications a ont été remis à chaque député.

574 CV remis aux députés

Face à la situation de précarité historique dans laquelle sont placés les jeunes l’UNEF et l’UGICT-CGT avaient appelé les parlementaires à venir à la rencontre de jeunes diplômés. Les jeunes présents ont pu échanger avec plusieurs députés comme Bruno Leroux, Président du groupe Socialiste à l’Assemblée, Marie-George Buffet, Pouria Amirshahi, Mathieu Hanotin, Jean-Christophe Cambadélis, Michel Pouzol,  Nicolas Sansu, Razzy Hamadi, Philippe Doucet, venus à leur rencontre.

L’urgence d’une loi-cadre pour l’emploi des jeunes

L’absence de protection des jeunes diplômés sur le marché du travail couplée à la crise économique, font des jeunes une variable d’ajustement et constituent un véritable bizutage social pour tous les jeunes en recherche d’emploi.

Face à cela il est urgent de mettre en place des politiques publiques qui donnent la priorité à la jeunesse. C’est ainsi que l’UNEF et l’UGICT-CGT ont remis aux députés une proposition de loi cadre axée autour de 10 mesures précises pour permettre aux jeunes d’accéder à un emploi stable. A travers cette démarche l’UNEF et l’UGICT-CGT souhaitent faire des propositions concrètes qui peuvent avoir un effet immédiat sur une situation qui s’est particulièrement dégradée ces cinq dernières années.

L’UNEF et l’UGICT-CGT demandent aux parlementaires de prendre toute la mesure de l’urgence sociale dans laquelle sont placés les jeunes diplômés et d’agir rapidement pour la protection sociale des jeunes diplômés et la reconnaissance des qualifications sur le marché du travail.

L’UNEF et l’UGICT-CGT réaffirme la nécessité de représenter a les jeunes à l’occasion du sommet social.