Nouveau rejet de l’augmentation du ticket RU par le CA du CNOUS, Genviève Fioraso doit suivre cet avis

Le conseil d’administration du Centre National des Œuvres Universitaires et Scolaires (CNOUS) vient de voter contre l’augmentation du prix du ticket de restauration universitaire grâce aux voix de l’UNEF. Suite a une répartition serré des voix avec 11 pour, 13 contre et 5 abstentions, le CNOUS a pour la deuxième année consécutive rejeté l’augmentation de 1,6% du tarif qui aurait porté le prix unitaire du ticket de restauration universitaire à 3,10 €. Ce vote s’est fait grâce l’avis unanime des étudiants premiers concernés par l’augmentation.

Cette augmentation aurait alourdit un peu plus le pouvoir d’achat des étudiants

La proposition d’augmentation du prix du ticket RU fait suite à la hausse de la cotisation à la sécurité sociale étudiante dont doivent s’acquitter les étudiants. Alors qu’un quart des étudiants consacre moins de 100 euros par mois pour se nourrir (selon l’OVE) et que l’impact de la crise diminue les capacités de soutien des familles aux étudiants, cette mesure aurait contribué à alourdir les dépenses étudiantes. La hausse du prix du ticket de restauration universitaire se répercutant toute l’année sur les dépenses des étudiants. Cela aurait constitué environ 2,5 millions d’euros de plus  pris dans la poche des étudiants.

Un prix qui augmente plus vite que l’inflation

Depuis dix ans, le ticket a augmenté de 27% quand l’inflation a augmenté de 17%. Si le prix du ticket avait suivi l’inflation, les étudiants paieraient aujourd’hui 2,85 euros au lieu des 3,10 euros proposés. L’UNEF a une nouvelle fois réaffirmé le principe du financement paritaire du ticket, entre étudiant et Etat. En effet aujourd’hui, 60% du coût d’un repas est pris en charge par l’étudiant et 40% par l’Etat. C’était d’ailleurs pour cette raison, que le Conseil d’Administration avait donné déjà l’an passé à un avis défavorable de l’augmentation du ticket.

Le ministère de l’enseignement supérieur doit entendre les étudiants et revenir sur cette augmentation

Le ministère de l’enseignement supérieur a proposé au conseil d’administration du CNOUS une augmentation du ticket RU qui s’est confronté à un refus unanime de la part des organisations représentant les étudiants et de la majorité du conseil d’administration. Soucieux du respect de la démocratie sociale, il est primordial que le ministère de l’enseignement supérieur entende le message envoyé par le CNOUS.

L’UNEF demande à Geneviève Fioraso de suivre cet avis et d’ainsi geler le prix du ticket de restauration universitaire. En gelant le tarif pour l’année universitaire 2012/2013, la ministre donnerait un gage important de la volonté du gouvernement de ne pas renoncer aux mesures de justice indispensables malgré les économies budgétaires prévues par les pouvoirs publics.

Outre le gel des dépenses il est indispensable que le ministère renforce les ressources dont disposent les étudiants. L’UNEF demande au ministère de donner un coup de pouce en revalorisant de 4% le montant mensuel des bourses étudiantes.