Revalorisation des bourses: Une première réponse aux revendications étudiantes

Le ministère de Geneviève Fioraso a annoncé hier les frais de rentrée pour les étudiants. L’UNEF prend acte de la réponse positive de la ministre concernant l’augmentation du montant des bourses sur critères sociaux. Cependant cette revalorisation est accompagnée d’une hausse des dépenses obligatoires (frais d’inscription, sécurité sociale, médecine préventive universitaire) qu’il aurait fallu geler.

Geneviève Fioraso répond favorablement à lUNEF en revalorisant les bourses

Le ministère a annoncé une revalorisation des bourses de 2,1%. Cette mesure répond aux revendications de l’UNEF qui n’a eu de cesse d’alerter sur l’urgence d’augmenter le montant mensuel des bourses qui est bloqué depuis plus de deux ans. En effet depuis la rentrée 2009 les bourses n’ont pas été revalorisées. Cette absence de revalorisation a fait perdre du pouvoir d’achat aux étudiants boursiers. Si l’UNEF se félicite de cette revalorisation, il aurait été judicieux d’augmenter d’avantage le montant des bourses afin de rattraper la baisse en euros constants de celles-ci.

Le prix du ticket RU doit désormais être gelé !

Cette revalorisation doit être accompagnée d’un gel du prix du ticket de restauration universitaire. L’UNEF appelle la ministre à respecter l’avis du conseil d’administration du CNOUS qui a aujourd’hui rejeté l’augmentation proposée par l’Etat. Par 13 voix contre et 11 voix pour les 4 élus de l’UNEF ont rendu possible ce vote. Le vote étant consultatif, il est primordial que dans la ministre suive l’avis du CNOUS. Il s’agirait là d’un signal fort tant vis à vis de la démocratie étudiante que de la défense du pouvoir d’achat des étudiants.

Augmentation des frais dinscription, une annonce en demi-teinte 

Les frais d’inscription sont annoncés à nouveau en hausse pour la rentrée 2013 : +2,1% pour la Licence, le Master et le Doctorat. Si cette hausse est une mauvaise nouvelle pour les étudiants, le ministère à accédé à la demande de l’UNEF en n’augmentant pas d’avantage les frais d’inscription des cycles Master et Doctorat. Pour la première fois depuis 10 ans, la hausse est uniforme pour l’ensemble des cycles d’études ce qui permet de ne pas accroître l’écart entre la Licence et le Master.

Outre cette hausse, le ministère à également relève de 0,43€ la contribution étudiante à la Médecine Préventive Universitaire. Cette hausse doit absolument se concrétiser par une amélioration du service rendu aux étudiants. L’ensemble des étudiants doivent pouvoir bénéficier de la visite médicale annuelle gratuite et les Médecines Préventives Universitaires doivent être transformées au plus vite en Centres de Santé. L’UNEF interpelle le ministère sur la vigilance qu’il devra avoir quant à la bonne utilisation par les universités de ces crédits.

Frais d’inscription illégaux pour la première fois une instruction est envoyée aux universités

L’UNEF se félicite que la circulaire relative aux frais d’inscriptions, rappelle pour la première fois aux établissements de respecter scrupuleusement la loi en matière de droits de scolarité. Par ailleurs lUNEF publiera dans les tous prochains jours le palmarès 2012 des universités hors-la-loi en matière de frais dinscriptions illégaux.

Au-delà des conditions de la rentrée étudiante il est temps maintenant d’engager des concertations sur la refonte du système d’aide sociale

L’UNEF publiera avant la rentrée étudiante l’édition du panier social étudiant afin de présenter l’évolution du pouvoir d’achat étudiant. Cela doit amener l’ouverture au plus vite de concertations sur les nécessaires évolutions du système d’aide aux étudiants. Des mesures de ruptures devront être engagées au plus vite afin de rendre possible la mise en place d’une allocation d’autonomie universelle à l’horizon 2012.

L’UNEF restera vigilante et exige que des mesures ambitieuses soient prises au plus vite, concernant l’amélioration des conditions de vie des étudiants, par une refonte globale du système daides sociales.