40 000 postes en 2013 pour les concours de l’enseignement, l’UNEF salue une mesure positive pour les étudiants et se prononce pour un concours en M1

 

La semaine dernière, Vincent Peillon le ministre de l’Education nationale, a annoncé le recrutement de 40 000 enseignants lors de la session 2013 des concours ouvrant aux métiers de l’enseignement. Tant pour le système éducatif français que pour les étudiants cette annonce est une bonne nouvelle. Après des années de réduction des postes ouverts aux concours de l’enseignement, la session 2013 renoue avec une ambition en matière de recrutement des enseignants. 

18 000 recrutements complémentaires par rapport aux annonces initiales

Cette annonce intervient quelques semaines après la publication par le ministre du nombre de postes ouverts aux concours. Il était prévu fin août que 22 000 postes soient ouverts, face aux besoins de recrutements le ministre a décidé d’augmenter le nombre de postes ouverts en 2013 en y ajoutant 18 000 places. Si cette annonce représente un espoir pour de nombreux étudiants engagés dans des masters pouvant déboucher sur les métiers d’enseignement, les modalités de recrutements doivent êtres rendues publiques le plus rapidement possible par le ministère.

 

Clarifier les modalités de recrutement pour la session 2013

Pour l’UNEF les 18 000 recrutements complémentaires doivent faire l’objet d’un concours complémentaire qui se tienne au second semestre. Cette solution doit permettre d’ouvrir une nouvelle phase d’inscription aux concours pour les étudiants qui souhaiteraient s’engager dans cette voie. Par ailleurs une réflexion autour de la place des concours pour ces recrutements complémentaires doit avoir lieu. L’UNEF est favorable à ce que dès cette session complémentaire, le concours soit ouvert aux étudiants inscrit en Master 1. Une fois recrutés, ces étudiants disposeraient d’une année de formation rémunérée qui déboucherait sur la validation d’un diplôme de Master et la titularisation au poste d’enseignant