Rapport sur la réussite étudiante au CESE: Un consensus se dégage, une reforme maintenant!

Ce mardi 25 septembre, le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) son rapport sur la réussite étudiante en premier cycle au vote. L’UNEF se félicite que ses préconisations sur la nécessaire réforme des premiers cycles ainsi que sur ses nécessaires modalités de mise en oeuvre soient très largement reprises par la troisième chambre de la République. L’UNEF demande à la ministre Geneviève Fioraso, présente demain au CESE, de s’appuyer sur ces conclusions pour engager au plus vite une grande réforme des premiers cycles universitaires.

Un diagnostic partagé sur les obstacles à la réussite.

Le rapport du CESE, auquel l’UNEF a contribué en participant aux auditions, dresse un panorama très juste des principales difficultés rencontrées par les étudiants au cours de leur parcours. En tête de liste figurent ainsi une offre de formation trop diversifiée et illisible, des conditions de vie étudiante trop précaires ainsi que l’absence de formation pédagogique des enseignants chercheurs.

Une priorité: changer les enseignements en licence.

Le CESE rejoint les propositions de l’UNEF (résumées dans sa contribution aux assises de l’enseignement supérieur) notamment en ce qui concerne la nécessaire réforme des premiers cycles. En particulier, le rapport préconise un plan national de réussite en 1er cycle qui s’appuierait sur l’amélioration des conditions d’enseignement avec la systématisation de lenseignement en petits groupes et la limitation des cours magistraux en 1ère année. De même, le CESE rejoint les demandes de l’UNEF concernant la fin du foisonnement tout azimut des diplômes de licence pour construire des parcours de spécialisation plus progressive, harmonisés d’une université à l’autre et lisible tant pour les étudiants que pour les employeurs.

Doter luniversité des moyens humains et financiers afin dassurer la réussite des étudiants

Afin de permettre à l’université d’assurer ses missions, le CESE comme l’UNEF considère qu’il est urgent de prendre en compte les besoins d’encadrement des étudiants et recommande ainsi la mise en place d’un plan pluriannuel de recrutement d’enseignants chercheurs qui doivent être formés à la pédagogie. Enfin, le CESE préconise d’investir prioritairement dans les universités, en particuliers dans le 1er cycle. L’UNEF rappelle que plus de 20% du budget de l’enseignement supérieur (6 milliards d’euros) sont aujourd’hui consacrés en exonérations fiscales inutiles au titre du crédit impôt recherche.

LUNEF demande une accélération dans la mise en oeuvre de la réforme des premiers cycles.

La question de la réussite étudiante fait aujourd’hui l’objet d’un large consensus au sein de la communauté universitaire. Le rapport du CESE montre que cette unanimité est aussi partagée par les représentants de la société civile. Si des négociations sur les conditions de vie seront engagées au mois de décembre, L’UNEF demande à Geneviève Fioraso de tenir compte de l’urgence de mettre fin à l’échec universitaire et de la richesse des préconisations à sa disposition pour engager au plus vite la réforme des premiers cycles promise par François Hollande. En particulier:

–       Un cadrage national des formations de licence afin de les rendre plus lisibles, moins spécialisées et d’en pérenniser les financements sur l’ensemble du territoire.

–       Un plan pluriannuel de recrutement qui concentre les efforts humains sur les années de premiers cycles en poste d’enseignants, d’enseignants chercheurs et de personnels BIATSS.

–       Une rénovation de la pédagogie en supprimant les cours en amphi en L1 et en fixant une proportion maximale des CM dans les cursus.