L’UNEF apporte son soutien à Sevil Sevimli, étudiante française menacée de 30 ans de prison en Turquie

 L’Union Nationale des Étudiants de France apporte tout son soutien à Sevil Sevimli qui comparaîtra aujourd’hui devant la cour d’assises de Bursa. Sevil Sevimli étudiante en Turquie dans le cadre du programme ERASMUS, est accusée par les autorités locales de proximité avec des organisations terroristes. Les seules « preuves » apportées par l’accusation se résument à sa participation aux manifestations du 1er mai dernier et à sa possession de livres interdits comme le sont les ouvrages de Karl Marx.

 Face à la légèreté de l’accusation et à la peine encourue la solidarité est totale en France. Une pétition réunissant près de 120 000 signataires demandant la libération de Sevil à été adressée au ministre des affaires étrangères Laurent Fabius. Au sein de la métropole lyonnaise d’où est originaire Sevil, la communauté universitaire est également mobilisée pour sa libération. Ce mouvement de soutien a permis d’alléger les conditions de détention de Sevil, en août dernier elle est sortie de prison et a été assignée à résidence. C’est en poursuivant le mouvement de soutien à Sevil que nous pourrons faire reculer les autorités turques et permettre la libération de Sevil et son retour en France.

 L’UNEF réaffirme son soutien à Sevil Sevimli dans l’épreuve judiciaire qu’elle traverse. L’UNEF ne peut accepter qu’une étudiante soit menacée d’une peine de prison pour un délit d’opinions. L’UNEF appelle le ministère des affaires étrangères et le ministère de l’enseignement supérieur à mettre tout en œuvre pour que Sevil Sevimli soit libérée. Les accords franco-turcs d’échanges universitaires ne pourraient être maintenus en cas de condamnation de Sevil Sevimli.

Car sa place est dans un amphi en France et non dans une geôle en Turquie, nous invitions l’ensemble des étudiants à signer la pétition de soutien à Sevil Sevimli.

 

http://www.avaaz.org/fr/petition/Liberez_Sevil_Sevimli/?bopRWcb&v=16687