L’UNEF dans la rue le 9 octobre : les jeunes attendent plus du gouvernement

L’UNEF participe à la manifestation du 9 octobre pour l’emploi, appelée par la Fédération Européenne de l’Industrie. La situation des jeunes sur le marché de l’emploi n’a jamais été autant critique. Avec 23% de chômage, les jeunes sont les principales victimes de la crise.

Les jeunes subissent un véritable bizutage social sur le marché de l’emploi

Quand on est jeune, on n’a pas les mêmes droits que le reste de la population. En moyenne, un jeune devra attendre cinq ans avant d’accéder à un emploi en CDI. Le rapport du CESE, voté il y a quelques jours, indique qu’un tiers des jeunes sont en CDD contre un peu plus d’un sur dix pour le reste de la population. Concernant la protection sociale, parce qu’ils ont moins de 25 ans, ils n’ont pas droit au RSA comme le reste des salariés. Cette discrimination, non seulement fragilise socialement les jeunes mais également, a des effets durables en terme de progression de carrière et de progression salariale.

L’emploi des jeunes est une question qui touche l’ensemble des salariés

La précarité des jeunes a toujours justifié l’action des partisans d’une dérèglementation du code du travail. Ainsi, plusieurs voies de contournements au droit commun ont émergé avec la multiplication des contrats précaires, des aménagements sur le « coût du travail », des pressions sur les salaires. Si les jeunes en subissent majoritairement les conséquences aujourd’hui, c’est l’ensemble des salariés qui voient leurs protections collectives se dégrader.

Les dernières mesures pour l’emploi des jeunes ne peuvent être une réponse durable.

Les emplois d’avenir et les contrats de générations peuvent jouer le rôle de mesures transitoires mais ne règleront pas durablement la situation de l’emploi des jeunes. Si le gouvernement veut faire des jeunes la priorité, il doit poser sur la table des négociations la question de la protection sociale des jeunes durant leur insertion professionnelle ainsi que l’accès à ce qui devrait être la norme d’emploi, le CDI. L’UNEF demande l’ouverture de concertations pour agir durablement sur l’emploi des jeunes. Les jeunes doivent être pleinement intégrés à l’élaboration de projets qui les concernent. Ils ont des exigences à porter :

  • L’ouverture du RSA au moins de 25 ans
  • La création d’une aide à la recherche du premier emploi
  • La reconnaissance des qualifications dans les conventions collectives
  • L’encadrement des stages
  • Conditionner les exonérations de cotisations sociales uniquement à l’embauche en CDI