L’UNEF appelle les étudiants à voter massivement lors des élections au CROUS pour exiger un plan d’action sociale immédiat !

A partir du mardi 20 novembre et jusqu’au 29 novembre, les 2,4 millions d’étudiants sont appelés à voter pour élire leurs représentants aux conseils d’administration des CROUS. Seul scrutin national, ces « prud’homales étudiantes » sont l’occasion de se prononcer sur la situation et les attentes étudiantes vis-à-vis du nouveau gouvernement.

L’urgence, c’est nous !

Les étudiants font partie des populations les plus fragilisées par la crise : ils sont 50% à ne pas disposer de plus de 400 euros par mois pour vivre,29% d’entre eux renoncent à des soins pour des raisons financières et 40% ne peuvent quitter le foyer familial faute de moyens.

Pour faire face à cette dégradation des conditions de vie, plus d’un million d’étudiants cumulent emploi salarié et études au risque de renoncer à leur réussite universitaire. L’accès à l’autonomie indispensable à la poursuite d’études reste pour une majorité hors de portée. Il y a urgence à mettre fin à cette spirale de la précarité qui génère de plus en plus d’injustices et prive notre pays d’un vivier important de jeunes diplômés. 

Un statut social pour tous les jeunes, maintenant !

L’UNEF défend la mise en place d’un véritable statut social pour les jeunes en formation et veut faire de ce scrutin un référendum national pour une allocation d’autonomie universelle. Pour l’UNEF la première étape est la  remise à plat du système d’aides sociales. L’UNEF défendra 3 principes pour la montée en charge d’un nouveau système :

– L’universalité : Aucun étudiant ne doit être a priori exclut du système d’aides sociales que ce soit en raison de sa situation familiale, de sa situation d’indépendance ou de sa nationalité.

– La lutte contre le salariat étudiant : Le gouvernement doit  fixer un objectif concret en termes de baisse du  salariat étudiant. Pour cela, le montant des bourses doit être revu à la hausse.

– La défamiliarisation du système d’aides : Sur les 4 milliards d’euros consacrés chaque année aux aides sociales,  seuls 1,7 milliards sont versés directement aux étudiants. L’UNEF revendique le redéploiement des exonérations fiscales dans le système de bourses.

Une négociation test pour le gouvernement.

Pour la première fois, des négociations suivront directement un scrutin national. En se déplaçant massivement aux urnes, les étudiants enverront un message clair au gouvernement : nous refuserons d’entendre qu’il n’y a plus d’argent pour nous garantir un avenir. En ce sens, les réponses apportées à la table des négociations seront pour l’UNEF le premier test sur la volonté du gouvernement à améliorer les conditions de vie des jeunes générations.

Ou, quand et comment voter ?

Les élections se déroulent sur une journée entière par académie. Des bureaux de votes sont ouverts dans les lycées, les restos U, cités U, universités. Seule la carte d’étudiant est exigée pour voter. Le scrutin aura lieu le mardi 20 novembre pour les académies de Besançon, Reims, Strasbourg, Amiens, Nice-Toulon, Orléans-Tours, Montpellier, Limoges, Dijon ; le mercredi 21 pour les académies de Paris, Créteil, Versailles, Corse ; le jeudi 22 pour les académies de Lyon, Toulouse, Nancy-Metz ; le Lundi 26 à Grenoble ; le mardi 27 pour les académies de Poitiers, Bordeaux, Rennes ; Antilles-Guyane ; le mercredi 28 pour les académies de Clermont Ferrand et Rouen ; le jeudi 29 pour les académies de Lille, Nantes et Caen.

Plus d’informations sur le site UNEF.FR et sur unef.fr/crous