Publication des résultats électoraux du CROUS: L’UNEF remporte le scrutin et affiche une très large progression.


Les élections des représentants étudiants au CROUS se sont déroulées dans l’académiedu 19 au 30 novembre 2012.

A la suite de la publication par le CNOUS (centre national des œuvres universitaires et scolaires) des résultats aux élections des représentants étudiants au conseil  d’administration des CROUS, les listes soutenue par l’UNEF totalise 79 élus et rassemble 37% des voix sur l’ensemble des 28 académies de France[1].

L’UNEF se félicite de l’augmentation significative de la participation électorale lors de ce scrutin, consécutive à l’annonce de négociations importantes pour les étudiants à l’issue du scrutin.

L’UNEF remporte le scrutin au niveau national

L’UNEF arrive en tête du scrutin avec 79 élus confirmés et rassemble 37% des voix. Ces résultats marquent une nette progression de l’UNEF avec 12 élus de plus que lors des élections de 2010 (ci-joints résultats du CNOUS 2010). L’UNEF est donc l’organisation qui enregistre la plus forte progression électorale en totalisant plus de 26 000 voix de plus que lors du dernier scrutin.

Avec une avance de 21 élus sur la deuxième organisation, elle conforte son statut de première organisation représentative étudiante. 

Par ailleurs à la suite de ce scrutin seront organisé le 24 Janvier, les élections des représentant étudiant au conseil d’administration du CNOUS.

L’UNEF exige l’ouverture immédiate de négociations et fait connaître ses conditions.

Cette mobilisation électorale sans précédent des étudiants est un signe d’impatience que le gouvernement ne peut pas ignorer. Lundi dernier lors des assises de l’enseignement supérieur, Jean Marc Ayrault proposait lors des assises de l’enseignement supérieur de remettre à plat l’ensemble des aides à destination des étudiants pour améliorer leur protection. Il n’est donc plus question d’attendre. L’UNEF demande l’ouverture de négociations immédiates pour une réforme applicable dès la rentrée 2013.

Par leur vote, les étudiants ont fait connaître leurs priorités pour un nouveau système :

–        augmenter significativement le taux de boursiers (à 20% actuellement hors échelon 0[2])

–        augmenter significativement le montant des bourses (aujourd’hui de 470 euros/mois maximum)

–        changer les modes d’attribution pour passer de critères familiaux à la prise en compte de la situation propre des étudiants.

–        Basculer le budget des aides aux familles d’étudiants (2,3 milliards d’euros) dans le nouveau système d’allocations pour les étudiants.

–         

Ce sont donc ces priorités que l’UNEF défendra dès l’ouverture des négociations. L’UNEF sera particulièrement attentive à ce que la réforme annoncée ne pénalise aucun étudiant et se traduise, dans les faits, par une baisse significative nombre du d’étudiants salariés.



[1] Ces résultats prennent en compte le nombre d’élus obtenu sur les listes déposé et soutenues par l’UNEF

[2] L’échelon 0 consiste en une exonération des frais d’inscription universitaires.