Conférence contre l’exclusion, une occasion manquée pour étendre le RSA aux moins de 25 ans

 

L’UNEF regrette que dans les annonces faites ce jour à l’occasion de la conclusion de la conférence contre l’exclusion, aucune ne concerne l’extension de l’ouverture du RSA pour les jeunes de moins de 25 ans.

Des mesures insuffisantes à destination des jeunes

Si le chef du gouvernement annonce des mesures positives à destination des jeunes comme la création d’une garantie universelle des risques locatifs et la mise en place d’un contrat d’insertion pour accompagner les 100 000 jeunes sans activité et formation, celles-ci s’avèrent être insuffisantes. Le contrat d’insertion qui reposera sur une évolution du CIVIS amène une accumulation de dispositifs au détriment de l’ouverture de nouveaux droits sociaux pour les jeunes.

Extension du RSA aux jeunes, une mesure qui gagne du terrain

Dans son allocution le Premier ministre n’a pas apporté de réponses à la demande faite par la quasi-totalité des organisations de jeunesse de voir le droit au RSA être étendu aux jeunes. Pourtant, depuis plusieurs mois maintenant la question de l’extension du RSA a gagné du terrain. Récemment ce sont deux avis formulés par le CESE[1] (Conseil Economique Social et Environnemental) qui se sont prononcés en faveur de l’extension du RSA aux moins de 25 ans.

En septembre dernier un rapport de l’INSEE[2] mettait fin à la suspicion sur la supposée démotivation des jeunes bénéficiaires du RSA à chercher un emploi. En effet, pour l’UNEF le chômage des jeunes ne peut être analysé en fonction de l’impact supposé des dispositifs sociaux ouverts aux jeunes. C’est aujourd’hui l’état déplorable de l’emploi dans notre pays qui plonge près de 25% des jeunes dans le chômage. En prenant le risque de maintenir les jeunes exclus des dispositifs sociaux, le combat contre l’exclusion mené par le gouvernement risque de s’avérer inopérant pour une majorité de jeunes.

Une occasion manquée de mettre fin à une injustice

A travers cette absence de réponse le gouvernement manque une occasion de symboliser son action « priorité jeunesse » en mettant fin à l’injustice dont sont victimes les jeunes. L’extension du RSA vise à mettre fin au bizutage social qui touche les moins de 25 ans. Elle garantit l’abaissement des droits sociaux en mettant fin à la discrimination d’âge dont sont victimes les jeunes qui sont exclus de la plupart des minimas sociaux.

Pour l’UNEF, il est encore temps de changer de direction !

L’UNEF demande au gouvernement d’inscrire la question de l’extension du RSA aux moins de 25 ans à l’ordre du jour du Comité Interministériel Jeunesse qui se réunira le 22 janvier prochain. Cette mesure devra notamment faire l’objet de concertations avec les organisations de jeunesse.