Tribune d’Emmanuel Zemmour dans l’Humanité – Les étudiants votent pour forcer le changement.

 

Durant toute la semaine du 7 Janvier, Emmanuel Zemmour est l’invité du quotidien l’Humanité pour réagir à l’actualité de la semaine. 


Les élections aux CROUS – ou « prud’hommales étudiantes » – qui se sont déroulées en novembre dernier ont pris cette année une dimension particulière. Pour la première fois depuis longtemps, un scrutin étudiant débouchait sur une négociation concrète: celle annoncée par le premier ministre autour de la réforme du système de bourses. 

Les principaux intéressés ne s’y sont d’ailleurs pas trompé: en étant beaucoup plus nombreux à se déplacer vers les urnes que les autres années, ils ont voulu faire savoir au gouvernement qu’ils seraient particulièrement attentifs à cette négociation.

Et pour cause! Cela fait 60 ans que notre système d’aides n’a pas évolué- le nombre d’étudiants a lui été multiplié par dix. Insuffisant, il n’accorde que 470 euros par mois aux 5% les plus défavorisés et oblige ainsi quiconque ne reçoit pas de dons parentaux suffisants à travailler pour financer sa formation.  Inadapté, il ne prend en compte que des critères familiaux et nous renvoie systématiquement à un statut d’enfants à charge de ses parents. Bref, c’est toute l’injustice de la société conservatrice des années 1960 qui se retrouve dans un système censé promouvoir l’égal accès aux études pour tous. 

C’est pour renouer avec un enseignement facteur d’émancipation sociale que l’UNEF porte le projet d’allocation d’autonomie universelle. Et c’est pour réaffirmer leur volonté de voir cette revendication aboutir que les étudiants ont majoritairement voté autour des trois exigences portées par l’UNEF: le nombre de boursier doit doubler d’ici la rentrée 2013, le montant des aides être suffisant pour vivre et les critères d’attribution doivent prendre en compte la situation de l’étudiant et non celle de ses parents. 

Les négociations commencent mi-janvier. C’est maintenant au gouvernement de prendre ses responsabilités, notamment financières, pour ce qui sera sont premier véritable test social auprès des étudiants.