Entrée des études d’orthophonie et de masso-kinésithérapie dans le LMD : il y a urgence !

Ce vendredi 25 janvier, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, ainsi que le ministère des affaires sociales et de la santé ont annoncé l’intégration au schéma LMD des études d’orthophonie et de kinésithérapie. L’UNEF le demande depuis quelques années déjà. Retour sur les formations de santé et leur intégration au sein de l’université.

Une reconnaissance des diplômes pour les Orthophonistes et les Kinésithérapeutes.

Suite à plusieurs années de mobilisation étudiante, la formation d’orthophoniste a fait l’objet d’une reconnaissance par l’Etat du grade master. Les élus « UNEF et associations étudiantes » se félicitent de cette revalorisation de la formation d’orthophonie, permettant une meilleure protection des étudiants sur le marché du travail qui ont dorénavant un diplôme reconnu par l’Etat.

Alors que la formation de Kinésithérapeute est obtenue après 4 années d’études, elle n’est quant à elle que reconnue à un grade de Licence, validant ainsi uniquement trois années. Les élus « UNEF et associations étudiantes » s’inquiètent d’une précarité qui risque d’être encore très forte pour des étudiants qui auront un diplôme en dessous de leur qualification.

Une avancée qui en fait attendre d’autres !

Ces études paramédicales ne sont pas intégrées à l’université dans les cursus d’études de santé. Les étudiants qui poursuivent ces formations sont souvent contraints de passer, pour la préparation de leurs concours, par des prépas privées, et d’intégrer des écoles privées, entrainant des frais d’inscription très élevés et créant ainsi de fortes inégalités sociales.

L’intégration de ces formations à l’université permettrait d’améliorer les conditions d’études et de garantir non pas un « grade » licence et master, mais un diplôme national assurant à l’étudiant toutes les protections en terme de reconnaissance des diplômes, de poursuites d’études ou encore de réorientations.

Les élus « UNEF et associations étudiantes » revendiquent la création de parcours Licence Master Doctorat pour l’ensemble des formations paramédicales, avec une première année commune aux études de santé. Cette construction permet d’avancer vers l’unification de l’enseignement supérieur et de créer de véritables pôles de santé au sein des universités.

Aller plus loin pour l’ensemble des filières de santé.

A l’approche de la nouvelle loi cadre de l’enseignement supérieur, les élus « UNEF et associations étudiantes » se battront pour la construction d’une vraie licence des métiers de la santé, qui remplace le diplôme de formation générale de médecine, les capacités etc., et qui permette de s’insérer professionnellement ou de poursuivre dans la spécialité de son choix.