L’UNEF appelle à participer au rassemblement de soutien aux manifestants turcs.

 Jeudi 30 mai 2013, à Istanbul, des opposants pacifiques à la destruction d’un parc (le parc Gezi) ont été violemment réprimés par les forces de l’ordre. Cet affrontement a immédiatement provoqué une mobilisation de plusieurs milliers de citoyens turcs, dont de très nombreux étudiants, qui se sont rassemblés sur la place Taksim, puis dans plusieurs grandes villes du pays. 

Devant la contestation, le gouvernement d’Erdogan a réagi de la pire des façons, par de nouvelles vagues de violence policière. En marge de ces manifestations, deux jeunes, d’une vingtaine d’années ont trouvé la mort, après des blessures par balle. L’UNEF appelle les étudiants de France à se joindre au rassemblement organisé en soutien aux manifestants, ce mardi 4 juin 2013 à 18h30 à la fontaine des Innocents à Paris.

 

Une dérive liberticide du gouvernement Erdogan.

Si les déterminants de la mobilisation restent très hétérogènes, c’est bien la dérive sécuritaire du gouvernement Erdogan qui a mis le feu aux poudres. Les étudiants du pays en particulier dénoncent des pratiques liberticides à l’encontre de toute protestation politique ou sociale. Sous prétexte de lutte contre le terrorisme, c’est sa propre population que le premier ministre opprime.

Selon les chiffres officiels, pas moins de 3 000 étudiants seraient aujourd’hui incarcérés en Turquie, dont 700 directement pour leurs prises de position politiques.  A ceux-là s’ajoutent encore des journalistes, intellectuels ou enseignants d’université. Il y a quelques mois seulement, une jeune française, Sevil Sevimli, avait elle-même du passer son année Erasmus derrière des barreaux pour avoir participé à une manifestation du 1er mai.

 

La jeunesse aux avants postes pour défendre les libertés démocratiques.

L’UNEF exprime sa solidarité la plus totale envers la jeunesse turque et l’ensemble de la société mobilisée. La réponse aux aspirations d’une jeunesse touchée par le chômage et la précarité doit être, partout, une réponse démocratique et non répressive.

L’UNEF condamne vigoureusement la répression policière et appelle le gouvernement turque à entendre les manifestants. Plus aucune vie de jeune ne doit être perdue dans cette confrontation.

L’UNEF appelle les étudiants de France à se joindre au rassemblement organisé ce mardi 4 juin à 18h30 sur la fontaine des Innocents, à Paris.