Communiqué commun de l’UDU (syndicat étudiant italien) et de RDSM (syndicat lycéen italien) après la mort de Clement Méric

L’Unione degli Universitaire (UDU) Rete degli studenti Medi (syndicat lycéen) exprime son dégoût et sa colère après l’attaque fasciste lâche qui s’est passé, mercredi 5 Juin, dans le centre de Paris et qui a amené à la mort de Clément Méric, un jeune homme de 19 ans qui étudiait à l’IEP et actif dans la lutte contre l’extrême droite.

Le syndicat étudiant italien exprime leurs condoléances à la famille de Clément et ils veulent dire qu’ils sont ensemble avec les élèves qui iront à la manifestation de cet après-midi avec UNEF.

L’Unione degli Universitaire réaffirme fortement la demande de l’UNEF de fermer les groupes d’extrême droite qui alimente un climat dangereux de violence et de haine. Les associations étudiantes italienne demande que les responsables de ce crime odieux soit immédiatement arrêté et condamné.

Michele Orezzi, le coordinnateur national de l’UDU, déclare: «Nous sommes vraiment préoccupés par la croissance des mouvements d’extrême droite dans toute l’Europe. Nous pensons que ce problème ne peut pas être sous-estimée par les institutions. Il est temps de réaffirmer les valeurs de liberté et de l’antifascisme sur lesquels reposent nos démocraties « .

Daniele Lanni, président de Rete degli Studenti Medi, déclare: «Nous sommes dégoûtés et consternés. Nous croyons fermement dans la lutte contre le fascisme et que le combat pour isoler les mouvements violents et antidémocratique doit continuer avec plus de détermination. Il ya quelques mois nous avons favorisé un appel, sur le site www.studentiantifascisti.it, pour demander plus d’attention sur cette question. Aujourd’hui, nous demandons des reponses non seulement en Italie, mais à un niveau européen aussi. »