L’UNEF part à la rencontre des contestataires du parc Gezi à Istanbul.

 Après plusieurs jours de mobilisation pacifique à Istanbul, et peu à peu dans les grandes villes de Turquie, les opposants au gouvernement Erdogan doivent maintenant faire face à une répression de plus en plus violente et systématique.  Ce mardi 13 juin plusieurs arrestations ont eu lieu, touchant notamment de nombreux avocats, partis rejoindre en prison des centaines d’étudiants, de journalistes, d’enseignants ou d’intellectuels.  

L’UNEF soutient le mouvement spontané du parc Gezi qui, bien qu’il montre un visage très hétéroclite, exprime le ras-le-bol d’une partie du peuple turc, et en particulier des jeunes, d’une société conservatrice et à de nombreux égards liberticide. 

La volonté du premier ministre Erdogan de mettre fin, par tous les moyens à ce mouvement doit interpeller l’ensemble des pays d’Europe sur le traitement réservé aux opposants politiques en Turquie.

Dans ce contexte tendu, le président de l’UNEF, Emmanuel Zemmour, ainsi que la secrétaire générale de l’UNEF, Julie Mandelbaum, partiront donc ce jeudi 13 juin 2013 pour rencontrer directement les acteurs de cette mobilisation.  

L’objectif du déplacement est triple.

Ce voyage doit d’abord permettre de comprendre et de rapporter les aspirations, les craintes et les mots d’ordre des jeunes mobilisés dans le parc Gezi, pour en rendre compte aux étudiants de France et, plus largement, du reste de l’Europe. De plus, les représentants de l’UNEF à Istanbul comptent exprimer la solidarité des étudiants de France envers les contestataires, et contribuer à briser l’isolement dans lequel le gouvernement tente de les enfermer. Enfin, il s’agit d’attirer le regard des peuples de l’Union Européenne sur une mobilisation spontanée et sévèrement réprimée pour renforcer les liens de solidarité internationale entre nos pays.

Le déplacement doit durer cinq jours et s’organisera autour de rencontres avec des étudiants et enseignants de l’université de Galatasaray, de journalistes stambouliotes et de contestataires du parc Gezi. 

Pour suivre le voyage, un blog http://paristogezi.tumblr.com/ sera alimenté quotidiennement.