L’UNEF apporte son soutien à l’étudiante française arrêtée en Turquie

Une jeune étudiante française inscrite à l’université de Galatasaray et militante des droits de l’homme âgée de 24 ans, a été arrêtée mardi par la police à Istanbul, en marge des manifestations. L’UNEF dénonce cette arrestation, comme celles des étudiants, avocats, personnalités et d’autres qui n’ont fait qu’exprimer leur opposition, sans violences, aux lois liberticides du régime.

L’UNEF soutient l’étudiante interpellée ainsi que la jeunesse mobilisée de Turquie.

Comme de nombreux jeunes retenus dans les prisons turques, cette étudiante a été victime de la répression organisée par le premier ministre Erdogan. L’UNEF dénonce ces actes policiers et soutient les manifestants turcs. 

Emmanuel Zemmour, président de l’UNEF, et Julie Mandelbaum, secrétaire générale de l’UNEF se rendront ce soir à Istanbul. L’UNEF demande aux autorités turques que leur soit permis de rencontrer cette étudiante française. L’UNEF interpelle les pouvoirs publics français sur cette arrestation ainsi que celle des autres étudiants emprisonnés.

Au cours de ce voyage, l’UNEF compte exprimer la solidarité des étudiants de France et briser l’isolement dans lequel le gouvernement tente de les enfermer. L’UNEF veut agir pour que les regards des peuples européens puissent se tourner vers les manifestants  et soutenir leurs aspirations à plus de liberté.

Pour suivre le déplacement, un blog http://paristogezi.tumblr.com/ sera alimenté quotidiennement.