Rapport du HCI : la laïcité doit s’appliquer à tous, sans stigmatisation.

Le 5 août 2013
@ :
Les communiqués

L’UNEF a pris connaissance de certaines préconisations du rapport du Haut commissariat à l’intégration remis cet été à l’Observatoire de la laïcité, en charge d’une mission sur la neutralité de l’espace public. 

Des propositions intéressantes. 

L’UNEF, syndicat militant pour la défense de la laïcité, partage plusieurs pistes avancées par le HCI. En particulier, l’UNEF est favorable à l’interdiction de consacrer des locaux appartenant au service public d’enseignement supérieur à la pratique d’un culte quel qu’il soit, ou encore la laïcisation des programmes universitaires. 

 

La laïcité ne doit pas être la stigmatisation de l’islam !

L’UNEF s’inquiète cependant que la principale proposition qui ressort dans le débat public concerne le port du voile à l’université. L’UNEF milite contre cette pratique qui enferme les femmes dans une situation de soumission par rapport aux hommes. 

Pour autant, l’UNEF n’accepte pas que le nécessaire débat sur la laïcité se résume à désigner une religion, à savoir l’islam, comme principale cible. Une telle attitude renforce les réflexes communautaires plutôt que de les combattre efficacement. L’UNEF rappelle notamment que les organisations d’extrême droite détournent régulièrement les valeurs laïques pour en faire des arguments racistes et islamophobes. 

 

Sortir de l’hypocrisie antimusulmane : la laïcité concerne tous les cultes !

L’UNEF s’étonne de plus que l’islam apparaisse comme le principal facteur de remise en cause de la laïcité à l’université, à l’heure où le débat autour du mariage pour tous a vu la résurgence des prises de position politique au nom des valeurs du catholicisme.

De plus l’UNEF rappelle que selon une enquête du Monde, les organisations d’enseignement catholique sont les premières bénéficiaires des subventions publiques distribuées par le ministère de l’enseignement supérieur. 

 

La laïcité nécessite une politique globale.

L’UNEF promeut la laïcité, c’est pourquoi elle appuiera toute action positive entreprise par le gouvernement pour renforcer la neutralité de l’espace public. L’UNEF refusera par contre toute entreprise de stigmatisation raciste d’une population et d’une pratique religieuse en particulier.

L’UNEF attend les conclusions définitives de l’observatoire de la laïcité, mais rappelle qu’une lutte efficace contre les communautarismes nécessite des efforts règlementaires, mais aussi d’accompagnement sociaux et de mixité au sein des établissements.

 

L’UNEF rappelle qu’elle revendique la fin des accords France-Vatican qui permettent aujourd’hui aux institutions d’enseignement catholiques de voire leur diplômes reconnus par l’Etat.

 

 

 

 

Partager cet article...
Commentaires...