L’UNEF appelle les étudiants à une manifestation nationale le mardi 5 novembre et demande l’arrêt immédiat des expulsions de jeunes en cours de formation !

Ce vendredi 18 octobre 2013, plus de 30 000 lycéens, étudiants et acteurs de la communauté éducative se sont mobilisés pour manifester leur indignation suite à l’expulsion de Léonarda, 15 ans, et Katchik, 19 ans.

Suite à cette journée de mobilisation, le ministre de l’Intérieur a annoncé attendre les conclusions de l’enquête administrative sur les conditions d’arrestation de Léonarda.

L’UNEF attend que toute la lumière soit faite sur cette affaire et qu’elle puisse permettre le retour immédiat de Léonarda sur les bancs de son lycée.

Cependant, l’arrestation de Léonarda ne relève pas de la simple faute administrative. Elle est la conséquence d’une politique migratoire injuste et irrationnelle qui met les objectifs de reconduite à la frontière au-dessus du droit pour chaque jeune à être éduqué et formé. Nous n’attendrons pas que d’autres jeunes se retrouvent dans la même situation pour agir.

L’école est un lieu d’intégration qui fonctionne. Notre pays doit en être fier. C’est ce modèle que nous défendons aujourd’hui. Aucune circulaire, aucune mesure administrative ne peuvent justifier l’expulsion de jeunes en cours de scolarité. 

L’UNEF appelle l’ensemble des citoyens à une grande manifestation nationale le 5 novembre 2013 pour un changement de cap en matière de politique migratoire.

L’UNEF revendique :

– Le retour immédiat de Leonarda et Katchik

– Une circulaire organisant l’arrêt immédiat de toute procédure d’expulsion concernant un jeune en formation qu’il soit lycéen, apprenti ou étudiant.

– Le vote d’une loi interdisant d’engager une procédure d’expulsion contre les familles dont un enfant mineur est en cours de scolarité et contre les jeunes majeurs en formation se trouvant en situation irrégulière.