Conférence intergouvernementale sur l’emploi des jeunes : après les mesures d’urgence, il faut une politique durable !

Mardi 12 novembre, François Hollande accueille à Paris une conférence intergouvernementale pour l’emploi des jeunes. Elle fait suite au sommet européen de Berlin qui a été organisé par Angela Merkel le 3 juillet dernier. Le Forum Européen de la Jeunesse profite de cette occasion pour organiser à Paris le sommet européen de la jeunesse pour un emploi de qualité. 

A travers le Forum Européen de la Jeunesse, l’UNEF interpelle les gouvernements européens pour exiger une politique de l’emploi qui permette aux jeunes d’accéder au droit commun.

Le dernier sommet européen a accouché d’une souris

En France, le sommet européen de Berlin s’est traduit par la mise en place de la « garantie jeune ». Ce dispositif s’appuie sur un constat partagé par le Forum Européen de la Jeunesse : l’ensemble des jeunes doivent être en formation, en emploi ou protégés par un minima social pendant leur insertion professionnelle. Pourtant, l’application de la « garantie jeune » se fera par expérimentation et ne concernera pour l’instant que 10 000 jeunes en difficultés.

L’UNEF rappelle que ces dispositifs spécifiques ne représentent pas une véritable politique pour l’emploi des jeunes. Ils participent au contraire à l’illisibilité du système et ont déjà prouvé leur inefficacité, comme avec le « RSA jeune » du précédent gouvernement qui n’a touché que 10 000 jeunes sur les 160 000 prévus.

Une politique de l’emploi doit être durable et concerner l’ensemble des jeunes

La montée en charge des emplois aidés a permis de stabiliser le chômage des jeunes. Ils ont donc joué un rôle pour répondre à l’urgence sociale mais ne concernent que les jeunes sans qualifications et débouchent très rarement sur un emploi stable.

L’UNEF revendique une politique de l’emploi ambitieuse qui permette à l’ensemble des jeunes d’accéder à un emploi stable. La crise frappe l’ensemble des jeunes, notamment les jeunes diplômés qui sont pour l’instant exclus des dispositifs du gouvernement.

Les jeunes revendiquent l’accès au droit commun

L’UNEF profitera de sa participation au sommet européen de la jeunesse pour exiger qu’une nouvelle étape soit franchie en matière de politique d’emploi, en dépassant les mesures à court terme, illisibles et inefficaces. 

L’UNEF revendique :

– L’élargissement du RSA au moins de 25 ans, et ainsi mettre fin à l’exception française qui prive de droits sociaux des individus en fonction de leur âge.

– La mise en place d’une aide à la recherche du premier emploi, pour garantir un encadrement humain et une protection financière des jeunes lors de leur insertion professionnelle.

– Agir sur les normes d’emplois, en conditionnant les aides de l’Etat aux entreprises qui embauchent en CDI sur des créations d’emplois

L’UNEF demande au Ministre du travail, Michel Sapin, un cadre de concertation pour que la politique de l’emploi ne se fasse pas sans les jeunes.