Vie étudiante : 200 millions pour financer la réforme des bourses mais des inquiétudes sur le budget des CROUS

En marge du Projet de Loi de Finances 2014, le budget des CROUS proposé par le gouvernement a été voté par le Conseil National des Œuvres Universitaires mercredi 27 novembre. 

En s’abstenant lors du vote, les élus UNEF ont salué le financement de la réforme des bourses à hauteur de 200 millions d’euros, mais également exprimé leurs inquiétudes face à une diminution de 6,6 millions du budget des CROUS qui fragilise le service public de la vie étudiante. 

L’adoption par le Conseil d’Administration du CNOUS d’une motion des élus UNEF (avec 12 voix pour et 9 abstentions) rappelle que ces préoccupations sur l’avenir du service public de la vie étudiante sont largement partagées.

La réforme des bourses doit se poursuivre tout au long du quinquennat

La réforme des bourses mise en place par le gouvernement à la rentrée 2013 est une première réponse pour protéger les étudiants de la précarité et leur permettre d’accéder à l’autonomie. Elle permet à 55 000 étudiants supplémentaires d’accéder au système d’aide sociale (création de l’échelon 0 bis), augmente de 800 euros par an le montant de l’aide la plus élevée (création de l’échelon 7) et met en place 1000 aides à l’autonomie pour les étudiants qui ne bénéficient pas du soutien de leur famille. 

L’UNEF rappelle que le gouvernement s’est engagé sur une deuxième étape de la réforme à la rentrée prochaine. Elle doit permettre une montée en charge du système de bourse pour mettre en place une allocation d’autonomie d’ici la fin du quinquennat. 

L’UNEF demande pour la rentrée 2014 :

-La revalorisation des bourses au-dessus de l’inflation

-L’accès des 100 000 boursiers échelon 0 (exonération des droits de scolarité) à l’échelon 0 bis (aide de 100 euros par mois)

-La refonte du Fond National d’Aides d’Urgence (FNAU) et des 1000 aides à l’autonomie pour doubler le nombre d’étudiants indépendants qui accèdent à une aide sociale

Le gouvernement doit financer la mission sociale des CROUS

Les CROUS subissent depuis plusieurs années une baisse de leur budget de fonctionnement. Cette diminution est d’autant plus préoccupante que les CROUS développent de nouvelles structures pour faire face à la forte hausse de la demande sociale des étudiants dans le contexte de crise économique (nouvelles antennes de restauration, nouvelles résidences universitaires…)

Avec une diminution de 6,6 millions dans le budget des CROUS pour l’année 2014, le gouvernement risque de toucher au portefeuille des étudiants. En effet, une partie de cette diminution pourra être compensé par les efforts de gestion déjà engagés mais elle pourrait contraindre les CROUS à développer leurs ressources propres, en augmentant les loyers des résidences ou encore les tarifs des produits en cafétéria.

L’UNEF condamne la diminution du budget des CROUS, et demande un plan pluriannuel d’investissement pour accompagner les CROUS dans leur politique sociale.

L’UNEF a obtenu du gouvernement l’engagement que la diminution budgétaire de l’année 2014 ne remette pas en cause les prestations à destination des étudiants. Cet engagement doit maintenant être confirmé par un gel des tarifs pour l’année universitaire 2014/15.