L’UNEF refuse que les étudiants en soins infirmiers soient pris en otage !

Les stages représentent une part importante de la formation des étudiants en soins infirmiers et sont indispensables à la validation du diplôme. C’est donc avec stupeur que les Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) ont appris que les cliniques privées, qui reçoivent 30 000 stagiaires, refusaient d’accueillir les étudiants en soins infirmiers cette année.

L’UNEF dénonce la décision de la Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) qui relève d’un chantage dans ses négociations avec le ministère de la santé et des affaires sociales.

L’UNEF demande au gouvernement de prendre ses responsabilités pour qu’aucun étudiant ne soit pénalisé.  

 

La FHP : entre irresponsabilité et inconscience !

Parce qu’elle cherche à bénéficier d’exonérations fiscales réservées aux entreprises et qu’elle revendique une tarification plus favorable face aux hôpitaux du service public, la FHP a pris une décision inadmissible. Jean-Loup Durousset, président de la FHP, a annoncé la fin de l’accueil des quelques 30 000 stagiaires dans les cliniques privées mais également la suspension des 1 000 emplois d’avenir contractualisés avec l’Etat. 

L’UNEF rappelle à la FHP que les cliniques privées ne peuvent fonctionner que grâce au service public qui prend à sa charge la formation des infirmiers. L’accueille de stagiaires n’est pas un service rendu au IFSI mais une modeste participation à leurs formations.

L’UNEF dénonce une attitude irresponsable qui fait des étudiants les victimes du bras de fer entre la FHP et le gouvernement.

 

Le ministère des affaires sociales et de la santé doit trouver une solution

Dans une période où la précarité des étudiants et le chômage des jeunes n’ont jamais été aussi élevés, l’incertitude qui plane sur les étudiants et l’éventualité qu’ils ne valident pas leur diplôme cette année est inacceptable. 

L’UNEF appelle le ministère des affaires sociales à prendre ses responsabilités et à protéger les étudiants et leur formation.

Au-delà des négociations entre le ministère et la FHP, l’UNEF demande au gouvernement d’aménager le cursus des étudiants concernés et d’assurer de nouveaux terrains de stage pour qu’aucun étudiant ne soit pénalisé.