Les étudiants en soins infirmiers obtiennent des garanties sur leurs stages : la mobilisation continue pour la reconnaissance de leur formation !

Mobilisée aux côtés des étudiants en soins infirmiers depuis plusieurs semaines, l’UNEF  se félicite de la fin du boycott des stages par les cliniques privées. Cette annonce de la Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) met fin à une prise en otage qui menaçait 30 000 étudiants et risquait de les priver de leur diplôme.

Pour autant, la mobilisation ne se limitait pas aux problèmes de stages. C’est également une reconnaissance de leur statut et de leur diplôme que les étudiants en soins infirmiers ont revendiqué. L’UNEF interpelle la ministre des Affaires sociales et de la santé : le statuquo n’est pas acceptable !

L’UNEF demande l’ouverture de concertations pour en finir avec les discriminations que rencontrent les étudiants en soins infirmiers et demande qu’ils soient pleinement intégrer dans le système universitaire. La concertation doit permettre d’avancer vers :

– Le régime commun de gratification des stages

– L’accès des étudiants en soins infirmier aux bourses des CROUS

– Une réforme de la pédagogie et des modalités d’examens

– La reconnaissance de la formation comme un diplôme national de licence

– L’intégration dans une filière des sciences de la santé avec un master (qui correspond au statut d’infirmier spécialisé), un doctorat (pour une véritable recherche sur les soins infirmiers) et des passerelles vers l’ensemble des métiers de la santé 

L’UNEF restera mobilisée aux cotés des étudiants en soins infirmier pour que leurs droits soient reconnus !