Ni extrême-droite, ni renoncement : les jeunes mobilisés pour faire entendre leur voix !

Jeudi 29 mai, plus de 30 000 jeunes se sont mobilisés contre l’extrême droite. Ils étaient 8000 à Paris,  2000 à Toulouse et à Lyon, 1000 à Bordeaux et Marseille et présents dans plusieurs dizaines de rassemblements. Cette mobilisation, largement spontanée puisqu’elle a débuté dimanche soir sur les réseaux sociaux, était soutenue par l’UNEF, l’UNL et plusieurs organisations de jeunesse.

 

Le Front National n’est pas le porte-parole de la jeunesse

En se mobilisant, les jeunes ont rappelé que le projet du Front National est en profonde contradiction avec leurs valeurs. Aujourd’hui en descendant dans la rue, hier quand ils ont manifesté pour soutenir leurs camarades de classe et d’amphi qui ont été expulsés, les jeunes portent au quotidien les valeurs d’égalité et de solidarité.

 

Le gouvernement doit écouter les jeunes

La responsabilité du gouvernement dans le résultat des dernières élections est importante. Deux ans après l’élection présidentielle, les jeunes ne voient toujours pas d’alternative à l’horizon de la précarité qui leur est imposé et ils finissent par douter de l’utilité du vote et de la crédibilité de la parole politique. Ce sont les principales raisons du niveau record de l’abstention chez les jeunes et la progression constante de l’extrême droite dans les urnes. 

 

La mobilisation continue pour faire avancer nos droits

Les jeunes ont répondu à ceux qui font le pari de leurs résignations. Ils ont démontré qu’ils ne sont ni résignés face à l’extrême droite, ni résignés face au chômage, à la précarité et aux inégalités dans le système éducatif. Aujourd’hui, ils ont relevé la tête et resteront mobilisés pour défendre leurs valeurs et imposer au gouvernement de tenir ses engagements.

L’UNEF et l’UNL soutiendront les rassemblements contre l’extrême droite dans les jours qui viennent.

L’UNEF organisera le 26 juin un festival étudiant contre le racisme. L’UNEF appelle l’ensemble des organisations de jeunesse, syndicats et associations à participer à cette initiative. Ce sera l’occasion pour les jeunes de faire entendre leur voix en défendant l’égalité et la solidarité.