Augmentation du ticket RU et gel des bourses : une double peine pour les étudiants à la rentrée

 

Ce matin, le Conseil d’Administration du Conseil National des Œuvres Universitaires et Scolaires (CNOUS) a voté une nouvelle augmentation de 5 centimes d’euros du prix du ticket au Restaurant Universitaire (RU), passant ainsi à 3,20€. En 5 ans, le ticket RU aura augmenté de 30 centimes, et ce toujours contre l’avis des étudiants. Cette nouvelle augmentation votée à 15 voix contre 13 intervient alors même que la crise sociale continue à précariser les étudiants. Selon l’Observatoire de la Vie Etudiante, la moitié d’entre eux rencontre des difficultés financières.

Unanimité des étudiants contre l’augmentation du ticket RU

Cette décision d’augmenter le prix du ticket au restaurant universitaire a été votée contre l’avis des 8 représentants étudiants qui siègent au CNOUS. L’augmentation du prix du ticket RU est la conséquence directe du désengagement financier de l’État dans les CROUS, qui leur impose de gérer la pénurie en augmentant les tarifs à destination des étudiants. 

L’UNEF regrette cette décision et rappelle la nécessité d’une tarification sociale pour permettre au plus grand nombre de jeunes d’accéder à une restauration de qualité. 

Frais d’inscription et revalorisation des bourses : la mobilisation continue

Dans les semaines qui viennent, le gouvernement doit encore prendre deux décisions qui détermineront les conditions de la rentrée pour les étudiants.

D’abord le montant des frais d’inscription dans les universités. L’UNEF n’acceptera pas que les étudiants payent de leur poche pour répondre aux difficultés financières des universités et demande au gouvernement de geler le montant des frais d’inscription.

Ensuite, la revalorisation des bourses au niveau de l’inflation. Pour l’instant, le Premier Ministre a annoncé le gel de l’ensemble des aides sociales, y compris les bourses, jusqu’à la fin du quinquennat pour financer le plan d’économie de 50 milliards d’euros. A l’occasion du CA du CNOUS,  une motion a été adoptée à l’unanimité pour exiger la revalorisation des bourses. L’UNEF demande au gouvernement d’assumer ses responsabilités : une revalorisation des bourses est indispensable pour que les étudiants les plus précaires ne subissent pas un décrochage de leur pouvoir d’achat à la rentrée.

Devant le CA du CNOUS, une centaine d’étudiant se sont rassemblées pour  la défense de leur pouvoir d’achat. L’UNEF restera mobilisée tout au long du mois de juillet, en multipliant les actions militantes, pour faire entendre la voix des étudiants et s’assurer que leurs conditions de vie ne se dégraderont pas à la rentrée.