Gaza : la communauté internationale doit exiger l’arrêt des opérations militaires

Depuis 5 jours, Gaza subit des frappes aériennes qui ont fait plus de 165 morts et 1000 blessés palestiniens. Sous prétexte de répliquer à l’assassinat de trois adolescents israéliens, Benyamin Netanyahou a lancé une offensive militaire qui vise un objectif politique : affaiblir le Hamas pour mettre fin au gouvernement palestinien d’unité nationale.

Les actes et les paroles du Premier Ministre israélien sont responsables d’une escalade de la violence et d’une radicalisation des extrémistes dans chaque camp. L’assassinat d’un jeune palestinien à Jérusalem et les tirs de roquettes contre Israël en sont les conséquences.

La réaction de François Hollande à l’opération militaire israélienne est inacceptable. En se contentant d’affirmer qu’il  « appartient au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger la population face aux menaces », le Président de la République cautionne les frappes aériennes dont sont victimes les palestiniens. C’est une rupture avec la position traditionnelle de la France sur le conflit israélo-palestinien. 

L’UNEF demande que la France et la communauté internationale assument leurs responsabilités pour exiger l’arrêt des opérations militaires à Gaza et la relance du processus de paix.

L’UNEF rappelle son attachement à une paix juste et durable entre israéliens et palestiniens. L’arrêt de la colonisation et la reconnaissance de deux Etats indépendants fondés sur les frontières de 1967 en sont les préalables.

L’UNEF appelle les étudiants à rejoindre le rassemblement du mercredi 16 juillet organisé par le Collectif National pour une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens.