Création de Sections Professionnelles Supérieures : quels moyens et quelle feuille de route ?

La Secrétaire d’Etat à l’Enseignement Supérieur, Geneviève Fioraso, a annoncé la création de Sections Professionnelles Supérieures pour les rentrées 2015 et 2016.

L’UNEF se félicite que le gouvernement se préoccupe de la réussite des bacheliers professionnels qui poursuivent leurs études dans l’enseignement supérieur. L’accompagnement de ce public, principalement d’origine sociale modeste, est l’un des principaux enjeux de la démocratisation des études supérieures.  C’est la réorganisation et le renforcement du service public, et non le choix rétrograde de la sélection en premier cycle, qui permettront de relever ce défi.

L’UNEF interpelle le gouvernement sur le contenu des formations en Sections Professionnelles Supérieures. Il ne serait pas acceptable de faire de ces formations une « voie de garage » pour les bacheliers professionnels. Une forte intégration des Sections Professionnelles Supérieures dans les universités et un cadrage national de la formation doivent garantir aux étudiants un haut niveau de qualification qui permet leur insertion professionnelle ainsi que la poursuite d’étude en licence et en master.

L’UNEF attend du gouvernement qu’il assume ses responsabilités et finance la création de cette nouvelle filière. La Secrétaire d’Etat anticipe une augmentation du taux de poursuite d’étude des bacheliers professionnels de 30% à 50%. Uniquement pour accueillir ce nouveau public, les SPS devront ouvrir 40 000 places. En partant du principe que le financement des Sections Supérieures Professionnelles sera proche du financement des filières professionnelles actuelles, environ 13 500 euros par an et par étudiant, cela représente un investissement total de plus de 500 millions d’euros. L’annonce de la Secrétaire d’Etat est donc une raison supplémentaire pour revoir le financement des universités et en finir avec l’austérité budgétaire.

L’UNEF demande l’ouverture de concertations sur la création et le financement des sections professionnelles supérieures.