Envoyé Spécial sur la LMDE : un reportage à charge et des contre-vérités

Hier soir, France 2 a diffusé un reportage sur le régime étudiant de sécurité sociale et la LMDE.

L’UNEF s’interroge sur la démarche des journalistes qui ont réalisé ce reportage. Ils ont multiplié les contre-vérités sur le fonctionnement du régime étudiant ; refusé de donner véritablement la parole aux élus étudiants de la LMDE en découpant volontairement leurs propos, tout en accordant une large place aux témoignages anonymes et aux adversaires du régime étudiant ; construit de toute pièce un scandale à la limite de la théorie complotiste.

L’UNEF rappelle que les difficultés du régime étudiant ne sont pas la responsabilité de la gestion étudiante mais d’abord celle d’un sous-financement chronique qui a été entretenu par les gouvernements successifs. Sans nier les difficultés de gestion et leurs conséquences pour les étudiants, l’UNEF s’étonne également d’une analyse parcellaire, qui fait volontairement l’impasse sur les efforts réalisés depuis deux ans par la direction de la LMDE et qui ont permis une nette amélioration de sa qualité de service.

L’UNEF rappelle que certaines procédures complexes décrites dans le reportage ne relèvent pas de la responsabilité des mutuelles délégataires du régime étudiant mais du fonctionnement de la sécurité sociale. L’UNEF précise que si des réformes sont entamées aujourd’hui sur ce terrain, il a fallu attendre près de dix ans pour qu’elles soient mises en œuvre après de multiples interpellations de la CnamTS et du gouvernement par les mutuelles étudiantes et l’UNEF. Ces réformes doivent assurer une simplification du régime tout en conservant la plus-value d’une gestion étudiante (proximité, accompagnement dans la sécurité sociale, actions de prévention, expertise de la santé des étudiants…)

L’UNEF assume son investissement dans les instances de la LMDE, convaincue que c’est à travers l’élection d’une direction étudiante que les étudiants seront le mieux défendus. Les jeunes sont les mieux placés pour gérer leurs propres affaires en toute autonomie. A ce titre, l’UNEF ne peut que regretter que des organisations étudiantes n’assument pas leurs responsabilités en refusant de se présenter à ces élections, alors que la réglementation qui s’applique à toutes les mutuelles garantie la transparence du processus électoral. Dans tous les cas, l’UNEF ne peut se voir reprocher cet état de fait.

L’UNEF réfute catégoriquement la lecture qui est faite de son partenariat avec la LMDE. Rendu public par la LMDE elle-même en 2013, ce partenariat, conforme en tout point à la loi, concerne à la fois des activités de préventions réalisées par l’UNEF (journée contre le VIH, violences faites aux femmes…) et la communication de la LMDE dans les publications et les événements nationaux de l’UNEF. Des informations que les journalistes ont apparemment oublié d’indiquer dans leur reportage.

 L’UNEF se réserve le droit d’entamer toute action visant à faire respecter son droit de réponse et à faire réprimer toute infraction de diffamation.