L’UNEF appelle les étudiantes et les étudiants à se mobiliser dimanche 8 mars pour la journée internationale des droits des femmes

Sur l’ensemble du territoire, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes,  l’UNEF propose aux étudiantes et aux étudiants de mener des actions pour faire avancer les droits des femmes.

40 de combat pour l’avortement et ça continue !

 Cette année, nous fêtons l’anniversaire de la promulgation de la loi Veil sur l’IVG. Parce que les droits ne sont jamais acquis, d’autant plus quand ce sont ceux des femmes, il est nécessaire d’être toujours en alerte. La remise en cause du droit à l’IVG en Espagne nous rappelle le combat permanent qu’est celui du droit à disposer de son corps. En France, malgré des avancées quant au remboursement intégral de l’IVG et l’accès gratuit aux contraceptifs pour les jeunes de 15 à 18 ans, le droit à l’avortement n’est pas acquis : les subventions aux associations accompagnant les femmes sont en baisse, et les fermetures de centre d’IVG se poursuivent. L’Etat doit garantir à chaque femme à disposer de son corps une réalité.

L’UNEF revendique :

– La mise en place de centres IVG dans tous les hôpitaux, promesse de François Hollande en 2012

Pour exiger que l’avortement soit inscrit dans la charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne et ainsi garantir son accès à toutes les femmes sur le territoire européen, l’UNEF invite les étudiants à signer la pétition initiée par le collectif les « Féministes en mouvement ».

Agir dans l’enseignement supérieur pour faire avancer les droits des femmes

Au cours de nos études, nous pouvons agir. Que ce soit à travers la lutte contre les dérives sexistes des évènements festifs étudiants, ou en changeant le contenu des formations pour y intégrer pleinement les questions d’égalité, les chantiers sont nombreux.

L’UNEF revendique notamment :

-La création de missions égalité femmes-hommes dans les universités, chargées de mettre au jour les discriminations sexistes dans les établissements et d’ouvrir le débat.

-L’intégration de modules d’études du genre dans les formations

-L’intégration dans les formations de santé de la question de l’IVG, notamment dans la formation des futurs médecins.

 L’UNEF appelle les étudiantes et les étudiants à se mobiliser et à manifester ce dimanche 8 mars pour les droits des femmes et l’égalité femme-homme. A Paris, la manifestation partira à 14 h30, Place de la République.