Libérez Mohamed Kassir !

​L’UNEF et l’UEAF s’associent pour lancer un appel à la solidarité et à la libération immédiate d’un étudiant placé au centre de rétention du Mesnil Amelot. Mohamed Kassir K, étudiant à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture Paris Belleville (ENSAPB), est arrivé légalement en France pour l’année 2009/2010 et a validé sa Licence en 2013/2014. C’est un étudiant brillant et sans histoire, qui comme tous ses camarades de classe souhaite réussir ses études. Il ne devait lui rester qu’un an d’étude pour obtenir son diplôme de Master.

​Mohamed Kassir est victime d’une répression administrative incompréhensible. Le 14 Août 2015, Mohamed Kassir a subi un contrôle d’identité dans les rues de Paris, arrêté, puis incarcéré en centre de rétention, il sera expulsé dans les heures qui viennent.

​Quelques semaines auparavant, le renouvellement de son titre de séjour n’a pas été accepté car son passeport arrivait à expiration. En cours de renouvellement, Mohamed est en attente d’une réponse au Bénin car ces procédures prennent énormément de temps rendant ses démarches de régularisation impossibles. Ne rendant compte de ce facteur, le refus catégorique de la Préfecture a placé Mohamed Kassir dans une situation très angoissante et difficile à un an de l’obtention de son diplôme. L’injustice de cette situation ne révolte pas seulement ses amis, mais aussi ses enseignants.

​C’est une nouvelle fois la démonstration de la précarité administrative des étudiants étrangers en France qui subissent de multiples contraintes notamment pour la demande et le renouvellement d’un titre de séjour. Les étudiants étrangers sont confrontés à des préfectures très rigides ne prenant pas en compte les problématiques de chaque personne et qui imposent des conditions draconiennes pour délivrer des documents administratifs.

​La loi adoptée au parlement en Juillet dernier apporte des avancées majeures pour les étudiants étrangers. Par contre aucune des dispositions votées ne viennent apporter une réponse pour la problématique des étudiants sans-papiers.

​L’UNEF et l’UEAF se battent quotidiennement pour la garantie des droits de tous les étudiants et plaident pour l’amélioration des conditions d’accueil et de séjour des étudiants étrangers en France.

​L’UNEF et l’UEAF exigent la libération immédiate de Mohamed Kassir A, afin qu’il puisse reprendre ses études à la rentrée.