Pour faire barrage à l’extrême droite : vote et engage-toi !

Dimanche 6 décembre, à l’occasion des élections régionales, le FN a réalisé des scores historiques. Avec près d’un tiers des voix au premier tour il est en position de l’emporter dans plusieurs régions dimanche prochain.

L’abstention, le premier parti des jeunes

Le vote FN est plus important chez les 18-25 ans (34%) que dans le reste de la population (30%). Le vote jeune est aussi et surtout caractérisé par une surreprésentation de l‘abstention (64%, soit 14 points au-dessus de la moyenne nationale). Un jeune sur dix qui s’est déplacé aux urnes a voté FN dimanche dernier et six jeunes sur dix ne sont pas allés voter. Ces élections régionales confirment donc une progression et une banalisation particulièrement inquiétante du vote FN chez les jeunes mais elles traduisent aussi la profonde fracture entre les jeunes et les institutions représentatives. Une fracture provoquée par un sentiment commun à l’ensemble d’une génération : cette société vieillissante et en crise refuse de nous accorder une place et nous considère comme une variable d’ajustement. Face à ces difficultés, beaucoup de jeunes considèrent que le bulletin de vote est un outil inefficace pour faire entendre leurs aspirations.

Refuser le vote de la haine

Quelles que soient la précarité de leurs conditions de vie et les critiques légitimes qu’ils peuvent porter contre les partis traditionnels, aucun jeune n’a intérêt à voter pour la haine dimanche prochain. Les dernières déclarations de Marion Maréchal-Le Pen, contre les citoyens de confession musulmane ou contre le droit à l’avortement, suffisent à rappeler la véritable nature antirépublicaine et profondément réactionnaire du Front National. L’UNEF appelle donc les jeunes à se mobiliser massivement dans les urnes dimanche prochain pour faire barrage à l’extrême droite. Un sursaut citoyen est indispensable face au risque que représente une majorité Front National dans les assemblées régionales.

Se mobiliser dans les urnes et dans la société

Au-delà du vote de dimanche, c’est un engagement de long terme qui permettra de faire reculer l’extrême droite dans les têtes et dans les urnes. L’UNEF appelle les jeunes à renforcer leurs engagements associatifs et syndicaux pour créer des cadres de solidarité et imposer aux politiques de prendre en compte leurs revendications. Au lendemain des attentats du 13 novembre, l’UNEF a été à l’initiative d’un manifeste signé par de nombreuses organisations de jeunesse : « La génération de la crise ne sera pas celle de la guerre ! ». Cette initiative prend d’autant plus de sens après le vote de dimanche et l’UNEF appelle les jeunes à la rejoindre massivement pour ne laisser personne d’autre qu’eux-mêmes construire la société dans laquelle ils vont vivre.

Le manifeste : https://blogs.mediapart.fr/edition/unef/article/301115/la-generation-de-la-crise-ne-sera-pas-celle-de-la-guerre