Information de l’Onisep sur la filière STAPS : oui à l’information, non à la dissuasion !

L’Onisep vient de mettre en place une nouvelle page de son site internet pour informer les bacheliers sur la filière STAPS. Si l’UNEF ne peut que saluer le travail de l’Onisep pour informer les lycéens, qui bien heureusement ne concerne pas que la filière STAPS, le syndicat étudiant tient à rappeler quelques principes :

–> L’accompagnement des lycéens dans leur orientation ne pourra jamais se résumer à des plateformes numériques. La question centrale est celle du Service Public de l’Orientation, affaibli par l’austérité dans le cadre de sa régionalisation, pour qu’un réel accompagnement humain permette aux lycéens d’élaborer leur projet d’orientation en toute autonomie.

–> Le principal problème soulevé par les tirages au sort lors des inscriptions en filière STAPS est celui du manque de moyens des universités pour accueillir les étudiants. Alors que la hausse des demandes d’inscription est continue depuis plusieurs années, les pouvoirs publics ne l’ont absolument pas anticipé et, au contraire, les capacités d’accueil ont diminué et certaines filières ont fermé (comme à Versailles Saint-Quentin en Yvelines).

–> Il serait inacceptable que, sous prétexte d’information, le gouvernement cherche à dissuader les bacheliers de s’inscrire dans certaines filières. Au mieux inefficace, au pire contre-productive, cette démarche serait en tout cas contradictoire avec le principe de libre accès à l’université.

 

Enfin l’UNEF s’étonne des propos tenus par le Secrétaire d’Etat à l’Enseignement Supérieur : « L’orientation, ce n’est pas un grand magasin où l’on vient se servir en fonction de ses envies : il faut dire la réalité des choses ». Les choix d’orientation des lycéens ne sont pas des caprices, il s’agit d’une étape déterminante dans leur parcours de vie et pour leur émancipation. C’est d’ailleurs le travail du Secrétaire d’Etat de s’assurer qu’ils puissent faire ce choix dans les meilleures conditions possibles.